BFM Business

La crise sanitaire fait chuter la confiance des chefs d'entreprise dans l'économie mondiale

Selon une étude de KPMG, la confiance des patrons dans l'évolution de l'économie mondiale s'établissait à 45% en juillet, contre 75% six mois plus tôt.

La pandémie de coronavirus a bel et bien bouleversé le moral et les priorités des patrons du monde entier. Selon une étude internationale de KPMG menée auprès de 1300 chefs d'entreprise, la confiance de ces derniers dans l'évolution de l'économie mondiale s'effondre: à 75% en janvier, elle a chuté à 45% en juillet.

Un pessimisme lié à l'émergence de nouveaux risques. Désormais, les patrons craignent principalement pour leur capacité à garder et mobiliser leur talents, (notamment en cas de plans sociaux), la désorganisation des chaînes mondiales d'approvisionnement ou encore la montée du protectionnisme. Il y a seulement six mois, les dirigeants plaçaient encore l'environnement et la cybersécurité en tête de leurs préoccupations.

7 patrons sur 10 confiants sur leur capacité de rebond

La pandémie a aussi bouleversé leurs pratiques internes. Les chefs d'entreprise se montrent notamment beaucoup plus ouverts au télétravail afin de conserver leurs talents. Les trois quarts d'entre eux comptent ainsi utiliser durablement les outils de travail à distance développés pendant le confinement.

Malgré tout, les dirigeants sont globalement optimistes pour l'avenir de leur activité: 70% d'entre eux se disent confiants sur leurs capacités de rebond.

"Il y a une forte dégradation" de la confiance des dirigeants dans l'économie mondiale entre le mois de janvier et de juillet, a reconnu sur BFM Business Jay Nirsimloo, Président de KPMG France. "Mais plus on se rapproche de leur pays, plus on se rapproche de leur secteur d'activité, plus ils sont confiants et plus encore lorsqu'ils s'agit de leur propre entreprise", a-t-il ajouté.
Paul Marion avec Paul Louis