BFM Business

Investissement : 1 entreprise sur 4 investira davantage qu’en 2018

Dans le cas où vous pouvez prendre un peu de risques, il peut-être opportun d'aller vers des fonds patrimoniaux.

Dans le cas où vous pouvez prendre un peu de risques, il peut-être opportun d'aller vers des fonds patrimoniaux. - Pexels

Euler Hermes a interrogé plus de 600 entreprises françaises sur leurs velléités d’investissement. Il en ressort que la moitié d’entre elles compte investir au moins autant en 2019 qu’en 2018.

2019, année moribonde ? Les entreprises françaises se montrent un peu plus prudent en matière d’investissement selon le nouveau baromètre Euler Hermes, rendu public ce mercredi. Ainsi, 1 entreprise sur 2 veut investir au moins autant qu’en 2018, alors qu’elles étaient 2 sur 3 lors du précédent baromètre.

Dans les détails, 23% des entreprises interrogées affirment vouloir investir davantage qu’en 2018 (-9 points) et 30% d’entre elles tablent sur la même somme (-9 points). En revanche, elles sont 16% à engager moins de frais (-2 points). Plus inquiétant, 31% des entreprises sondées n’ont pas l’intention d’investir en 2019 (+16 points).

Pour autant, celles qui se décident à franchir le pas privilégient des investissements offensifs (52%) : 25% d’entre elles veulent augmenter leur capacité de production, 13% envisagent de lancer une nouvelle activité, 10% dépenseront dans la R&D et enfin 4% visent une opération de croissance externe.

+2,9% en 2019

Euler Hermes détaille aussi les grands profils d’entreprises qui investiront en 2019. Tout d’abord, la PME du secteur de la construction. « Son investissement va croître en 2019 mais s’orientera à 40% dans la mise aux normes et à 30% dans l’accroissement des capacités de production » souligne le baromètre.

Puis vient la PME du secteur de l’agroalimentaire, qui cherche à accroitre ses capacités de production. L’ETI du secteur de la chimie a pris du retard dans la transformation digitale est le troisième profil. Enfin, l’ETI du secteur automobile et la microentreprise du commerce de détail sont les derniers profils qui seront particulièrement actifs en matière d’investissements.

« Nous estimons que l’investissement des entreprises croîtra de +2,9% en 2019 (+3,9% en 2018 et +4,4% en 2017). Avec ce ralentissement, le gap d’investissement des entreprises devrait encore mettre du temps à se résorber. Alors qu’il représentait 40 Mds EUR en 2014 puis 28 Mds EUR en 2018, il devrait s’élever à 22 Mds EUR en 2020. Nous estimons qu’il ne serait comblé que d’ici la fin d’année 2026 », explique Stéphane Colliac, économiste en charge de la France chez Euler Hermes.