BFM Business

Surfacturation Linky: la retraitée d'Arras dont la facture avait explosé fait condamner EDF et Enedis

A Arras, Gilberte Morel, 85 ans, a vu sa facture annuelle d'électricité passer de 100 à 500 euros depuis l'installation d'un compteur Linky. La retraitée a attaqué EDF et Enedis en justice

A Arras, Gilberte Morel, 85 ans, a vu sa facture annuelle d'électricité passer de 100 à 500 euros depuis l'installation d'un compteur Linky. La retraitée a attaqué EDF et Enedis en justice - AFP

Gilberte Morel avait attaqué Enedis et EDF pour une facture qu'elle refusait de payer après l'installation d'un compteur Linky. Les deux entreprises ont été condamnées à ne pas lui réclamer les montants non payés et à lui verser des dommages et intérêts pour lui avoir coupé l'électricité en plein hiver.

A Arras, on l'appelle Mamie Linky et elle fait figure de résistante dans la région, voire au delà. Gilberte Morel, 84 ans, avait attaqué EDF et Enedis après l'installation d'un compteur connecté qui a multiplié par cinq sa facture annuelle d'électricité la faisant passer de 100 à près de 500 euros.

Ce vendredi matin le tribunal d'instance d'Arras a tranché en faveur de la retraitée. Elle n'aura pas à verser les sommes réclamées par EDF depuis l'installation du compteur Linky en 2017. Selon La Voix du Nord, la juge qui a annoncé la décision du tribunal en glissant à Mamie Linky, avec un grand sourire, un "c’est bon pour vous". Soulagement de Gilberte Morel qui admet avoir fait des insomnies depuis plusieurs semaines dans l'attente du jugement.

Gilberte Morel n'aura non seulement pas à payer les sommes réclamées, mais Enedis et EDF vont devoir lui verser 1500 euros de dommages et intérêts pour lui avoir coupé l'électricité entre septembre et décembre 2018. Et, comme les revenus de la retraitée -environ 900 euros mensuels- sont très bas, les deux entreprises devront aussi verser 800 euros au titre de l'aide juridique.

L'affaire n'était pas gagnée d'avance pour cette retraitée que des agents EDF avaient accusé d'avoir trafiqué, ou fait trafiquer, son ancien compteur pour ne payer qu'une centaine d'euros par an. Comme nous l'avait indiqué Enedis, ce montant, qu'elle paye depuis dix ans, correspond seulement au tarif de l'abonnement le plus bas, soit 3 kVA sans la consommation d'électricité. Pour l'opérateur, l'ancien compteur ne fonctionnait tout simplement plus.

Un problème de compteur Linky

"Le nouveau compteur donne seulement la juste mesure de sa consommation réelle", nous avait affirmé Enedis en rappelant que la plaignante "était en droit de demander une expertise du nouveau compteur, ce qu’elle n’a pas fait".

Greffe tribunal d'Arras
Greffe tribunal d'Arras © Greffe tribunal d'Arras

Dans le référé que BFM Eco a consulté, le tribunal a confirmé que la consommation mensuelle moyenne de Mme Morel entre juin 2014 et février 2017 était de 6 kwh . Après l'installation du compteur Linky, elle est passée à 275 kwh jusqu'en avril 2018, puis à 36 kwh jusqu'en août 2019. Pour la justice, cela "démontre un problème de ce compteur, la société Enedis ne pouvant dès lors se contenter d'indiquer sans produire le moindre élément [...] que le contrôle n'a mis en évidence aucun dysfonctionnement". 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco