BFM Business

Safran: Olivier Andriès succèdera à Philippe Petitcolin comme DG en 2021

Safran, champion des performances boursières en 2018 (+22,69%).

Safran, champion des performances boursières en 2018 (+22,69%). - PASCAL PAVANI / AFP

Le Conseil d'administration du groupe a acté la nomination d'Olivier Andriès pour une prise de fonction au 1er janvier 2021, "au terme d'une période de transition d'un an qui commencera le 1er janvier 2020."

Le groupe aéronautique Safran a annoncé lundi avoir choisi Olivier Andriès, l'actuel patron de sa division Propulsion, pour succéder à Philippe Petitcolin en tant que directeur général à partir du 1er janvier 2021.

Olivier Andriès, âgé de 57 ans et présent dans le groupe depuis 2008, prendra sa tête au terme d'une période de transition d'un an qui commencera en janvier 2020, précise Safran dans un communiqué.

Diplômé de Polytechnique et de l'Ecole des Mines de Paris, passé par les groupes Lagardère, Airbus, puis EADS, Olivier Andriès a rejoint Safran en 2008 en tant que directeur adjoint chargé de la stratégie et du développement. Un an plus tard, il devient directeur général adjoint de la branche défense-sécurité du groupe. Il est ensuite nommé PDG du motoriste pour hélicoptères Turbomeca. Depuis 2015, il est président de la division Propulsion aéronautique et spatiale, la plus importante du groupe.

Chiffre d'affaires en solide hausse

Le mandat de Philippe Petitcolin ayant été précédemment prolongé jusqu'au 31 décembre 2020, les conditions d'une transition fluide et ordonnée sont ainsi réunies", a commenté Ross McInnes, président du conseil d'administration de Safran, cité dans le communiqué.

Le groupe avait annoncé début septembre la prolongation du mandat de Philippe Petitcolin, indiquant parallèlement avoir engagé le processus de sélection pour désigner son successeur.

Nommé directeur général en avril 2015, Philippe Petitcolin, 66 ans, devait jusqu'alors quitter ses fonctions à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires de 2020, qui se tient généralement au printemps.

Safran avait annoncé jeudi avoir réalisé un chiffre d'affaires en solide hausse au troisième trimestre, porté par son activité moteurs malgré les déboires du Boeing 737 MAX qu'il équipe.

TL, avec l'AFP