BFM Business

Pour être plus vert, le transport maritime réinvente le paquebot à voiles

Le concept Silenseas de paquebot à voile à trois-mâts de 190 mètres, conçu pour 300 passagers aura une grande partie de sa propulsion assurée par 1200 mètres carrés de voiles rigides.

Le concept Silenseas de paquebot à voile à trois-mâts de 190 mètres, conçu pour 300 passagers aura une grande partie de sa propulsion assurée par 1200 mètres carrés de voiles rigides. - Chantiers de l'Atlantique

La contrainte environnementale incite les grands groupes à reconsidérer la propulsion à voile pour les grands navires. Dernier projet en date, celui des Chantiers de l'Atlantique et du croisiériste MSC, lesquels vont mener des tests pour étudier la faisabilité de paquebots à voile.

"Nous allons initier quelque chose de totalement révolutionnaire dans le transport de passagers, et faire en sorte que nos délires technologiques d'aujourd'hui deviennent des réalités demain, tout comme le GNL était une folie il y a dix ans", expliquait, lundi 20 janvier, Erminio Eschena, directeur des affaires institutionnelles et des relations industrielles du groupe MSC, lors de la signature d'une série d'accords avec les Chantiers de l'Atlantique.

Dans le cadre de cette nouvelle collaboration avec les chantiers navals de Saint-Nazaire, "des tests seront menés pour explorer la propulsion à voile, combinée à d'autres technologies comme les piles à combustible", ajoutait-il alors que le secteur de la croisière, gros utilisateur de fioul maritime, est accusé de polluer massivement.

Un concept de 3 mâts de croisière à voile rigide

Cette initiative s'ajoute aux autres projets existants de cargos et autres gros navires propulsés à voile, en cours de développement sous la pression des contraintes environnementales pesant sur le transport maritime.

Pour leurs futurs tests menés avec le croisiériste italo-suisse, les Chantiers de l'Atlantique pourront s'appuyer sur leur concept Silentseas de navire de croisière à voile, rendu public en 2018. Ce design de 3 mâts, long de 190 mètres et conçu pour 300 passagers, combine pour se mouvoir la force du vent et un moteur bicarburation "écolo", à base de GNL (gaz naturel liquéfié) et de batteries.

L'innovation centrale tient à un prototype de voile rigide composée de panneaux articulés en matériaux composites pour un pliage automatique D’une durée de vie estimée à trente ans, ces voiles permettront à terme de disposer d’une surface de 1200 mètres carrés sur un mat sans hauban capable de tourner sur lui-même à 360 degrés selon la direction du vent. Cette automatisation fait partie du concept qui vise à éliminer les manoeuvres d'équipage, propres à un voilier classique.

Un premier modèle de voile de 250 mètres carrés a passé, avec succès, un an à bord du Ponant. Les Chantiers de l'Atlantique vont désormais valider des essais sur une maquette à échelle réduite (1/5) d'une voile de seconde génération. D'une hauteur de 15 mètres, elle a été installée début décembre 2019 sur la digue de Pornichet (près de Saint-Nazaire) par les chantiers nazairiens.

Selon le site spécialisé voilesetvoiliers.ouest-france.fr, en 2022, les Chantiers de l’Atlantique seront en mesure de fabriquer le Silenseas, dont 50% de la propulsion sera alors assurée par ses 1200 m2 de voiles rigides.

Frédéric Bergé