BFM Eco

Les premiers Eurostar "post Brexit" retardés à cause de problèmes techniques

Les voyageurs bloqués dans les trains Eurostar en direction de Londres ou dans les gares, expriment leur mécontentement sur Twitter, ce samedi matin. Un problème technique sur les voies ferrées serait en cause, affectant ces premiers trains post-Brexit.

Le Brexit effectif depuis vendredi 31 janvier, 23H00 GMT aurait-il déjà altéré les relations ferroviaires ente le Royaume-Uni et le continent? Il ne s'agit bien entendu que d'une coïncidence, mais les premiers trains Eurostar emmenant leurs voyageurs à Londres ce samedi matin pour le premier jour post-Brexit sont à l'arrêt sur les voies ferrées ou retardés en gare, notamment en France et à Bruxelles, en raison de problèmes techniques.

De nombreux voyageurs retardés malgré eux ou bloqués dans les trains expriment leurs mécontentement sur le réseau social Twitter.

D'autres cherchent des explications ou relaient des explications qu'on leur a fournies en utilisant leur smartphone pendant qu'ils sont bloqués sur les voies ferrées.

Selon un tweet en anglais d'un voyageur (cf ci-dessus) devant relier Bruxelles à Londres, un problème technique sur les voies dans le tunnel sous la Manche serait en cause, selon une information diffusée par Eurostar à la gare de Bruxelles Midi.

D'autres voyageurs qui partaient de France pour passer un week-end à Londres expriment leur déception ou leur mécontentement.

Selon un tweet en anglais du compte Twitter Eurotunnel (cf ci-dessus), le tunnel sous la Manche n'est pas fermé. Le problème en cause pour les trains Eurostar serait localisé à la gare britannique d'Asford, située sur la ligne entre Londres et le tunnel. 

En attendant, côté formalités, jusqu'à fin 2020 au moins, rien ne change pour les Français qui se rendent en Eurostar au Royaume-Uni ni pour les Britanniques qui viennent en France. Les cartes d'identité de l'UE restaient valables pour les voyages jusqu'à décembre 2020. Eurostar, qui permet depuis 1994 de rallier Paris à Londres en un peu plus de deux heures trente, assure bien la "continuité du service.

F.B