BFM Business

 Les futures éoliennes en mer auront-elles deux turbines?

Un plateforme flottante de laquelle partent deux rotors d'éoliennes... Deux entreprises allemandes testent cette alternative aux modèles offshores dont les fondations en dur reposent au fond de la mer.

Alors que le gigantisme caractérise les prochaines générations d'éoliennes offshore, aux rotors de plus de 200 mètres de diamètre, deux sociétés allemandes testent une alternative basée sur des modèles un peu moins gigantesques et "flottants" à la surface de l'eau. L'enjeu de cette technologie est de produire de l'énergie éolienne en mer à un coût encore plus avantageux à l'avenir en doublant le nombre des turbines par base flottante. 

En l'occurrence, il s'agit de deux éoliennes et leur rotor respectif posées sur une unique plateforme flottante (en fait immergée entre deux eaux) en éléments préfabriqués en béton. Ce prototype aux dimensions réduites de 18 mètres de haut (soit 1/10e de sa taille future) est testé dans une gravière inondée au nord de l'Allemagne, par le fournisseur d'énergie EnBW et la société d'ingénierie Aerodyn. 

Deux turbines disposées en Y sur une base flottante

Les deux turbines, disposées en "Y" sont soutenues par une fondation flottante partiellement immergée. "Jusqu'à présent, les éoliennes offshore ont été ancrées au fond de la mer avec des fondations en dur à des profondeurs d'eau maximales de 50 mètres. Cela limite le nombre de zones océaniques convenables" explique la firme allemande EnBW.

À l'inverse de l'éolien posé, l'éolien flottant, où la structure n'est reliée au fond de la mer que par un système de câbles et d'ancres, peut fonctionner à grande profondeur, plus loin des côtes, sur des sites qui bénéficient du meilleur vent et gênent le moins possible le paysage et les pêcheurs.

Si les tests menés actuellement sont éloignés des dures conditions de l'éolien en mer, la double éolienne doit fait l'objet d'une implantation en mer Baltique sous le vent et les vagues, dès l'été 2020, pour permettre la véritable évaluation du potentiel de la technologie.

La prochaine étape est prévue en 2021. Si les tests sont positifs, un modèle d'éolienne de taille réelle doit être testé au large des côtes de la Chine, en étant amarré par des chaînes à des ancres placées au fond de la mer.

Frédéric Bergé