BFM Business

Le marché asiatique, talon d'Achille de Fiat Chrysler et de Renault?

Les volumes de Dongfeng-Renault ont été en baisse de 26,9 % en 2018 dans l’attente des nouveaux modèles qui seront lancés en 2019, selon le constructeur automobile.

Les volumes de Dongfeng-Renault ont été en baisse de 26,9 % en 2018 dans l’attente des nouveaux modèles qui seront lancés en 2019, selon le constructeur automobile. - STR-AFP

Renault et FCA sont en difficultés commerciales sur le continent asiatique. En Inde et en Corée pour le Français et en Chine pour le groupe italo-américain. Ce qui pose en creux la question de l'absence de l'industriel japonais Nissan, dans les discussions initiales sur la fusion.

Alors que les discussions entre les deux groupes automobiles ont à peine commencé, leur complémentarité géographique est souvent avancée comme un argument pour justifier la fusion éventuelle entre FCA et Renault. Ce qui est vrai pour l'Europe, le continent américain, l'Afrique et le Moyen-Orient, l'est nettement moins pour une région clé du marché mondial automobile: l'Asie.

Les deux industriels européens sont globalement "à la traîne" sur ce continent et sur deux de ses grands marchés nationaux que sont la Chine et dans une moindre mesure, l'Inde.

  • Renault est en recul en Inde. Ses ventes 2018 ont été en baisse de 26,8% sur un marché en hausse de 8,4%, selon ses résultats annuels diffusés début 2019. Le groupe français précise qu'il "mise sur le lancement d’un nouveau véhicule prévu au deuxième semestre 2019" pour redresser la situation. En Chine, "les volumes de Dongfeng-Renault sont également en baisse de 26,9%" ajoute Renault. Comme en Inde, Renault est dans l’attente de nouveaux modèles qui seront lancés en 2019 pour regagner une partie du terrain perdu. En Corée, les immatriculations de Renault Samsung Motors ont baissé de 14,9 % à 84.954 véhicules l'an passé. En revanche, le démarrage de la coentreprise RBJAC (Jinbei/Huasong) "s'est déroulé de façon satisfaisante", selon le groupe français. Au total, en intégrant les nouvelles marques Jinbei /Huasong lancées sur le marché chinois des véhicules utilitaires, les volumes de Renault en Chine se sont élevés à 216.699 unités.
  • Fiat Chrysler connaît des difficultés commerciales sérieuses en Chine. Sur la région Asie-Pacifique, ses livraisons ont chuté de 28% à 209.000 véhicules en 2018. "Les livraisons combinées ont diminué principalement en raison de la faiblesse du marché chinois et de la concurrence accrue, en particulier dans les segments de SUV" commentait FCA à l'occasion de la publication de ses résultats pour l'année 2018. En conséquence de quoi, son chiffre d'affaires sur cette zone géographique a diminué de 17% à 2,7 milliards d'euros, "en raison d'une combinaison défavorable, liés à des politiques de prix et à des taux de charge défavorable. De même, les résultats de sa coentreprise en Chine avec GAC Group ont plongé dans le rouge avec un ebitda (bénéfice avant impôts) à - 296 millions d'euros l'an dernier.

Dans le contexte de la fusion à venir, le marché chinois pourrait donc revêtir un aspect important des négociations entre FCA et Renault. Nissan, le partenaire japonais du groupe français est bien implanté en Chine avec 1,4 millions de véhicules vendus en 2018, devant ses grands rivaux Toyota et Honda.

Frédéric Bergé