BFM Business

La vente des ascenseurs de Thyssenkrupp se précise, Kone écarté

Thyssenkrupp scinde ses activités

Thyssenkrupp scinde ses activités - AFP

Le conglomérat allemand annonce poursuivre les discussions avec deux groupes d'investisseurs. La vente de cette activité valorisée à 17 milliards d'euros doit notamment dégager de l'argent pour financer la restructuration du groupe.

Le conglomérat industriel Thyssenkrupp a annoncé lundi vouloir poursuivre avec deux consortiums d'investisseurs les discussions pour vendre sa division très rentable dans les ascenseurs, le concurrent finlandais Kone n'étant plus dans la course.

Le groupe allemand "a décidé de poursuivre en priorité les négociations" avec les sociétés de capital investissement Blackstone et Carlyle ainsi que le fonds de pension canadien d'un côté et les sociétés d'investissement américaine Advent et britannique Cinven de l'autre, a annoncé Thyssenkrupp dans un communiqué.

"L'objectif est de parvenir rapidement à un accord pour la vente partielle ou totale" de cette branche valorisée par les analystes autour de 17 milliards d'euros, ajoute l'entreprise.

Une introduction en Bourse est également envisagée

Le fabriquant d'ascenseurs finlandais Kone a, de son côté, annoncé sa "décision de se retirer des discussions", jugeant que tout projet d'acquisition "devrait être assorti de conditions qui sont dans le meilleur intérêt de ses actionnaires, employés et clients", dans un communiqué publié peu après l'annonce de Thyssenkrupp. Il avait confirmé fin janvier avoir présenté une offre. Mais cette alliance de deux des plus grands acteurs du marché avait d'ores et déjà soulevé des questions concurrentielles.

L'opération, qui pourrait être par son montant la plus importante sur le marché du capital-investissement depuis 13 ans, est désormais entrée dans sa dernière phase et pourrait être conclue la semaine prochaine à l'issue d'une réunion du conseil de surveillance de Thyssenkrupp.

"Si aucun accord n'est trouvé" sur une vente à un des deux consortiums, une entrée en Bourse dès cet été "reste une option", indique Thyssenkrupp.

"Situation extrêmement difficile"

Le groupe allemand, dont la palette de produits s'étend de l'acier aux sous-marins en passant par les matériaux de construction, avait affiché en 2018/2019 une perte nette de 304 millions d'euros.

Les difficultés s'étaient encore aggravées après l'échec en juin de la fusion dans l'acier de Thyssen avec l'Indien Tata Steel, interdit par les gendarmes européens de la concurrence.

La vente de la division ascenseurs doit notamment dégager de l'argent pour financer la restructuration du groupe, qui compte supprimer au moins 6.000 emplois, dont 2.000 dans l'acier.

L'avenir de la division ascenseurs est "la priorité" de Thyssenkrupp car le groupe dans son ensemble se trouve "dans une situation extraordinairement difficile", avait indiqué fin janvier la présidente du directoire, Martina Merz.

OC avec AFP