BFM Business

La marque Volkswagen va investir 11 milliards d'euros dans l'électrique

le constructeur de la Golf veut lancer l'an prochain 8 véhicules électriques ou hybrides

le constructeur de la Golf veut lancer l'an prochain 8 véhicules électriques ou hybrides - Johan Mac Douggall - AFP

Le groupe, lancé dans une course à l'électrification de sa gamme, entend vendre un million de voitures VW propulsées à l'électrique d'ici 2025.

La marque Volkswagen a annoncé jeudi vouloir investir 19 milliards d'euros dans la voiture du futur d'ici 2024, dont 11 milliards iront dans l'électrification de ses modèles, pour enfin tourner la page du "dieselgate".

Au sein du groupe automobile aux douze marques lancé dans une course à l'électrification de sa gamme, sa marque phare VW entend vendre un million de voitures propulsées à l'électrique d'ici 2025.

Alors que les strictes normes européennes d'émissions de CO2 vont entrer en vigueur en 2020, le constructeur de la Golf veut lancer l'an prochain 8 véhicules électriques ou hybrides, parmi 34 nouveaux modèles présentés. Il a créé pour cela la famille de modèles électriques "ID" dont le premier modèle, la compacte ID.3, sera lancée à l'été 2020 mais sans être encore disponible sur le marché européen, indique VW dans un communiqué. Devrait suivre "peu de temps après" la commercialisation de l'ID next, son premier SUV électrique encore au stade de prototype, indique VW.

Tourner la page du "dieselgate"

Le constructeur va produire la famille ID sur une plateforme modulaire, baptisée "MEB", qui a vocation à être déployée en Europe, en Chine et aux Etats-Unis. Il veut aussi passer la part des logiciels développés en interne pour la voiture ou les services connectés à 60% d'ici 2025, contre moins de 10% actuellement.

La marque Volkswagen a par ailleurs confirmé jeudi viser une rentabilité opérationnelle entre 4 et 5% au titre de l'année 2019, et ambitionne de la porter à 6% d'ici 2022. En tout, le groupe Volkswagen veut investir au total 60 milliards d'euros d'investissements dans la voiture du futur d'ici 2024, a-t-il annoncé en novembre.

Pour la marque de Wolfsburg en particulier, le virage électrique est aussi l'espoir d'enfin tourner la page du "dieselgate", plus de quatre ans après l'éclatement du plus grand scandale industriel de l'Allemagne d'après guerre qui a coûté plus de 30 milliards d'euros au groupe.

C.C. avec AFP