BFM Business

L'activité du secteur privé s'améliore

L'activité privée semble s'améliorer en France en juillet.

L'activité privée semble s'améliorer en France en juillet. - -

Le secteur privé continue de voir son activité se contracter, mais à son rythme le plus faible depuis près d'un an et demi. Un nouveau signe de la timide reprise qui se profile dans l'Hexagone.

Les signes d'une timide sortie de crise se multiplient dans l'Hexagone. Selon les chiffres du cabinet Markit, publiés ce lundi 5 août,l'activité dans le secteur privé en France s'est certes contractée en juillet, mais au rythme le moins soutenu depuis 17 mois.

Ces données sont établies chaque mois après sondage auprès des directeurs d'achats du secteur privé. Dans le détail, le secteur des services a affiché sa meilleure performance depuis août 2012, avec un indice à 48,6, contre 47,2 en juin. Un chiffre qui reste néanmoins sous les 50 points, seuil à partir duquel l'activité est considérée en croissance, et non plus en repli.

Croissance dans la zone euro

Le PMI composite, qui combine les indices des services et de l'industrie manufacturière, publié la semaine passée, flirte justement avec ce seuil, à 49,1 contre 47,4 au mois précédent. Soit son plus haut niveau depuis février 2012.

Selon Jack Kennedy, économiste de Markit, le secteur français des services "continue de se rapprocher de la stabilisation". Mais il tempère: cette amélioration "repose en partie sur d'importantes remises de prix, comme en témoigne la nouvelle baisse soutenue des prix moyens facturés". Les enquêteurs notent néanmoins "un certain regain d'optimisme chez les prestataires de service français".

Plus globalement, l'indice pour la zone euro est encore plus encourageant. Selon les résultats de l'enquête Markit, le secteur privé européen a renoué avec la croissance en juillet, pour la première fois depuis août 2011. A 50,5 points. De quoi laisser espérer une légère amélioration du PIB dans la zone au troisième trimestre.

Nina Godart