BFM Business

L’activité privée française dynamisée par l'export

L'activité française ralentit sa contraction, à défaut de renouer avec la croissance.

L'activité française ralentit sa contraction, à défaut de renouer avec la croissance. - -

L’activité française freine sa contraction, en juillet, avec un indice PMI à 48,8 points. Une bonne nouvelle, même si cela ne signifie pas un retour à la croissance pour autant.

L’indice PMI composite, qui mesure l’activité du secteur privé, s’est établi à 48,8 points en juillet, selon les données publiées ce mercredi 24 juillet par le cabinet Markit. Par rapport à juin, l’indice prend 1,4 point.

Mais il reste inférieur à 50 points, seuil sous lequel l’activité est en contraction, tandis qu’elle est en croissance s’il est supérieur à 50 points. Le record de juillet marque donc un ralentissement de la contraction de l’activité, qui est de bon augure pour l’économie française.

Mardi 23 juillet, le climat des affaires, publié par l’Insee, montrait également une hausse du moral des chefs d’entreprises et des entrepreneurs français.

Les commandes en provenance de l'étranger tirent la production

Dans le détail, le secteur privé français est surtout tiré par l’activité manufacturière. L’indice du secteur manufacturier s’élève à 49,8 points, son plus haut niveau depuis 17 mois. Il se situe ainsi juste en-dessous du seuil de retour à la croissance. Dans les services, l’indice PMI s’établit à 48,3 points, son meilleur niveau depuis 11 mois.

Les chefs d’entreprises font état d’une hausse de leurs productions et des commandes accrues en provenance de l’étranger. Selon Chris Williamson, économiste chez Markit, "les entreprises françaises sont en mesure de gagner des contrats à l'exportation, augmentent leur chiffre d'affaires et sont plus compétitives".

Parallèlement, le rythme des suppressions d’emploi dans les entreprises françaises est à son plus bas niveau en juillet sur les 15 derniers mois.

La zone euro renoue avec la croissance

La tendance se retrouve sur l’ensemble de la zone euro, où l’indice PMI s’établit à 50,4 points en juillet, son plus haut niveau depuis 18 mois. Cela signifie que la zone euro renoue avec la croissance, après un indice de 48,7 points en juin.

Selon Markit, cela conforte la prévision d'une croissance de 0,1% dans la zone euro au troisième trimestre, qui permettait tout juste de sortir de la récession ayant débuté à fin 2011.

A.D. avec agences