BFM Business

Carlos Ghosn pourrait être limogé dès jeudi de Nissan

Le patron de Nissan a confirmé que Carlos Ghosn et son numéro 2 ont bien été arrêté ce lundi à Tokyo. Leur sort sera décidé à l'occasion d'un conseil d'administration ce jeudi. Renault affirme de son côté son conseil d'administration se réunira au plus vite.

Carlos Ghosn est sur la sellette. Suspecté d'être à l'origine d'une fraude fiscale d'un montant de 38 millions d'euros, le patron du constructeur Renault-Nissan-Mitsubishi sera fixé sur son sort au sein du constructeur japonais ce jeudi.

Le conseil d'administration de Nissan se prononcera à ce moment-là sur le limogeage de son président Carlos Ghosn, accusé de malversations par la justice japonaise, a annoncé lundi le PDG du groupe automobile japonais avant de préciser que Nissan n'avait informé que récemment ses partenaires de l'alliance au sujet des faits et que "chaque entreprise prendra ses propres décisions."

Dans un communiqué, Renault affirme de son côté que le conseil d'administration du constructeur français "se réunira au plus vite". 

"L'alliance entre les trois entités", Renault, Nissan et Mitsubishi Motors, "ne sera pas affectée par cet événement", a promis Hiroto Saikawa lors d'une conférence de presse au siège du groupe à Yokohama, en banlieue de Tokyo, même si l'impact sur Renault sera, lui, "significatif".

Le patron de Nissan a par ailleurs confirmé que Carlos Ghosn ainsi que Greg Kelly son directeur délégué avaient bien été arrêtés et étaient actuellement entendus par la police japonaise. 

Carlos Ghosn encourt jusqu'à 10 ans de prison

La garde à vue de Carlos Ghosn va durer trois jours puis elle pourra être prolongée de 10 jours puis encore de 10 nouveaux jours. Il pourra être remis en liberté sous caution mais le procureur peut exiger qu’il reste au Japon.

Le Pdg encourt l'équivalent de 75.000 euros d’amende et 10 ans de prison pour abus de biens sociaux et à nouveau l'équivalent de 75.000 euros d’amende et encore 10 ans de prison pour fraude fiscale. 

C’est un auditeur interne qui a alerté Nissan Nissan a prévenu le parquet. Ghosn a été accueilli aujourd’hui à son arrivée à l’aéroport par les autorités qui souhaitaient l’entendre.

F.B. avec AFP