BFM Business

Alstom: Valls et Montebourg vont rencontrer le patron de General Electric dimanche

Patrick Kron, le PDG d'Alstom, confirme des discussions avec GE, mais réfute une OPA.

Patrick Kron, le PDG d'Alstom, confirme des discussions avec GE, mais réfute une OPA. - -

C'est désormais officiel: le groupe français et General Electric sont bien en train de négocier en vue d'une "opération industrielle", selon le patron d'Alstom, Patrick Kron, ce vendredi 25 avril. Manuel Valls et Arnaud Montebourg, de leur côté, rencontreront le patron de GE dimanche.

La possibilité du rapprochement entre General Electric et Alstom avait déjà pris corps après les déclarations d'Arnaud Montebourg, ce vendredi matin. Il n'y a plus de place au doute désormais: Patrick Kron, le président directeur général d'Alstom, a confirmé aux syndicats du groupe, cités par Reuters, la tenue de discussions avec l'Américain.

Il s'agit de négociations en vue d'une "opération industrielle" aurait précisé le PDG. Il dément toujours les rumeurs d'OPA sur le capital du Français par GE, comme il l'avait déjà fait jeudi via un communiqué du groupe. "(Patrick Kron) nous a dit qu'il n'avait reçu aucune offre de rachat mais qu'il y avait des discussions en cours sur une opération industrielle", a déclaré une source syndicale.

Pas de décision ce vendredi

Selon une autre source, le patron a déclaré: "Je ne valide pas les rumeurs parues dans la presse américaine d'une OPA de General Electric. Ce qui est exact, c'est que nous sommes en discussions sur une opération industrielle. Le conseil d'administration d'Alstom n'est saisi de rien actuellement, mais des discussions sont en cours au sein du conseil."

Alstom aurait, en outre, réuni son conseil d'administration ce vendredi après-midi, alors que circule l'hypothèse d'un rachat de tout ou partie du français par le groupe américain. La première source a précisé que, selon les déclarations du PDG, "il n'y aurait pas de décision" lors du conseil de ce vendredi.

Selon le Figaro, l'opération consisterait, pour Alstom, à céder les activités énergies tout en conservant le transport. Cette branche représente l'essentiel du business du groupe: elle génère 70% du chiffre d'affaires du fleuron français. Mais les 18.000 employés français du groupe (sur 93.000 au total), travaillent majoritairement dans le transport.

Réunion au sommet dimanche

De son côté, le gouvernement s'active sur le dossier. Une rencontre entre le Premier ministre français Manuel Valls, son ministre de l'Economie Arnaud Montebourg et le patron de General Electric Jeffrey Immelt est ainsi prévue dimanche pour évoquer l'intérêt du groupe américain pour Alstom, ont indiqué à l'AFP deux sources proche du dossier.

Ce rendez-vous devrait avoir lieu en fin de journée, soit après le retour de Manuel Valls de Rome où il assistera à la canonisation de Jean XXIII et Jean Paul II.

L'aval du gouvernement français est perçu comme crucial par les analystes, Alstom étant une des grandes entreprises industrielles françaises, qui plus est sur des secteurs stratégiques, avec près de 18.000 employés en France dont la moitié dans l'énergie.

|||sondage|||1825

N.G. avec agences