BFM Business

Hermès ouvre un nouveau site en Auvergne et va créer 250 emplois

Hermès a annoncé l'ouverture d'une nouvelle maroquinerie en Auvergne.

Hermès a annoncé l'ouverture d'une nouvelle maroquinerie en Auvergne. - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

La maison de luxe a annoncé l'ouverture d'une nouvelle maroquinerie au nord de Clermont-Ferrand, avec 250 emplois à la clef.

Hermès s'ancre sur le sol auvergnat. Le groupe de luxe a annoncé mercredi qu'il allait ouvrir une nouvelle maroquinerie en Auvergne "à l'horizon 2023", permettant la création de 250 emplois. Cette nouvelle unité "verra le jour sur le territoire de la communauté d'agglomération Riom Limagne et Volcans", un territoire situé au nord de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme. Le futur site est "encore à l'étude parmi plusieurs situés sur le territoire de l'agglomération, qui sera vecteur d'attractivité économique", ajoute-t-on.

Pour la maison de luxe – qui est déjà présente dans les environs à Sayat, entre Riom et Clermont-Ferrand – il s'agit de "la plus importante implantation régionale en termes de création d'emplois cette année". Son implantation en Auvergne, avec cette nouvelle unité, représentera un total de 500 emplois. Une première promotion d'artisans en formation sera accueillie dès novembre 2020 dans un atelier provisoire situé à Riom, précise Hermès, qui a fait son entrée dans le CAC40 en 2018.

Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a salué "l'un des plus importants projets de ces dernières années en termes de création d'emplois". "Notre territoire est un vivier d'entreprises qui investissent et qui se positionnent dans des secteurs d'excellence et d'innovation, et qui contribuent ainsi au dynamisme et développement économique local", a déclaré pour sa part Frédéric Bonnichon, président LR de la communauté d'agglomération concernée.

"Made in France"

Hermès, qui emploie 9700 personnes dans l'Hexagone et plus de 15.000 personnes dans le monde, poursuit ainsi sa politique de localisation de ses fabrications en France. La maison de luxe invoque des questions de qualité, en insistant sur la transmission des savoir-faire artisanaux, mais mise aussi sur un bénéfice d'image, le "made in France" étant un label reconnu dans le domaine du luxe, notamment à l'étranger – les produits de maroquinerie tirent aujourd'hui sa croissance à l'international.

Le groupe a lancé au début du mois de septembre la construction de sa manufacture normande de Louviers (Eure) dont l'ouverture est attendue en 2022. Une autre manufacture verra le jour à l'horizon 2023 dans les Ardennes, tandis que seront inaugurées celles de Guyenne (Gironde) et de Montereau (Seine-et-Marne) l'année prochaine. L'entreprise a ouvert une dizaine de maroquineries depuis 2010.

J. B. avec AFP