BFM Business

Grand Paris : Le Medef craint un alourdissement des taxes

-

- - -

Les députés ont donné un avis favorable à un amendement prévoyant d'augmenter sous conditions la taxe sur les bureaux en Île-de-France.

Le Medef Grand Paris a dénoncé deux amendements au projet de budget pour 2019 qui alourdiraient les contributions des entreprises à la construction des lignes de métro du Grand Paris.

L'un de ces deux amendements, qui prévoit la création d'une taxe additionnelle de séjour de 15% en Île-de-France, afin de financer la Société du Grand Paris (SGP), a été soutenu la semaine dernière par la commission des finances de l'Assemblée nationale.

En outre, les députés ont donné un avis favorable à l'autre amendement prévoyant d'augmenter sous conditions la taxe sur les bureaux en Île-de-France, également pour financer la SGP. Les parkings commerciaux seraient inclus dans le champ de la taxe, au même titre que les locaux commerciaux.

Selon le Medef Grand Paris, qui réunit le Medef Paris, Hauts-de-Seine et Est Parisien, cette dernière taxe augmenterait de 10%.

Avant une discussion en séance publique à l'Assemblée mercredi et jeudi, l'organisation patronale "constate avec inquiétude que les dérives budgétaires du Grand Paris Express pèsent toujours plus lourdement sur les entreprises du Grand Paris", selon un communiqué.

Selon le Medef Grand Paris, "il est temps de prendre conscience que ce projet est au service de tous les Français, et ne peut ni ne doit peser sur les seuls acteurs économiques parisiens".

Le Grand Paris Express comprend quatre lignes nouvelles de métro automatique, numérotées de 15 à 18, ainsi que des prolongements de la ligne 14. Initialement de 20 milliards d'euros, le projet a été réévalué à 35 milliards en 2017, retardant la construction de plusieurs lignes.