BFM Business

Goodyear Amiens : l’usine peut-être sauvée… mais pas les salariés

-

- - -

Dans une interview, le patron de Titan, qui souhaite reprendre le site de Goodyear à Amiens, explique qu’il souhaite que le plan social concernant plus de 1000 salariés soit bouclé avant. Il réembauchera par la suite les 333 salariés nécessaires à son activité selon ses choix.

Comme l’avait annoncé Arnaud Montebourg, l’usine Goodyear d’Amiens intéresse bien l’américain Titan. Mais ses salariés, non. Dans une interview au Monde daté de ce 1er novembre, Maurice Taylor, le PDG du groupe américain de pneumatiques, explique en effet que son offre de reprise est conditionnée à un accord entre Goodyear, qui souhaite fermer le site, et la CGT, pour qu’il n’y ait « plus d’employés dans l’usine ». Il souhaite donc que les deux entités s’entendent « sur les indemnités de départ pour tous les employés », que Goodyear payerait en intégralité.

Une procédure illégale

Il faudra bien des ouvriers pour faire tourner le site. Sur les 1137 que compte actuellement l’usine, Titan en reprendrait par la suite 333, uniquement une fois qu’ils auront déjà été licenciés, et en les choisissant. Cette stratégie risque toutefois de se heurter à la loi française : il est normalement interdit de rembaucher une personne licenciée dans un plan social dans l’année qui suit.

Plus d’informations sur BFMBusiness.com

M. Chaillot avec BFMBusiness.com