BFM Business

Gap contraint de se scinder en deux

Au quatrième trimestre 2018, l’enseigne a vu ses ventes reculer de 1% contrairement aux prévisions des analystes qui, eux, tablaient sur une progression de 0,3%.

Au quatrième trimestre 2018, l’enseigne a vu ses ventes reculer de 1% contrairement aux prévisions des analystes qui, eux, tablaient sur une progression de 0,3%. - JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le groupe textile américain a annoncé jeudi une large restructuration de son groupe impliquant une scission en deux entreprises distinctes. La marque Gap pourrait d’ailleurs disparaitre.

Tout changer pour renaitre. Gap se lance dans une vaste restructuration de son groupe, en grande difficulté dans le secteur du textile. La société, présente dans une quarantaine de pays, s’apprête donc à se scinder en deux pour créer deux entités différentes, séparément cotées. La première sera Old Navy, une marque bon marché en forte progression. Les autres griffes (Gap, Banana Republic, Athleta, Intermix et Hill City) vont être logées sous le même toit, sous le nom temporaire de Newco. S'il était maintenu, le nom Gap ne désignerait plus que les magasins de la marque Gap.

 « Après un examen approfondi du conseil d'administration, il est clair que le modèle économique de Old Navy et ses clients diffèrent de plus en plus des marques spécialisées », explique Robert Fisher, le président du conseil d'administration dans un communiqué. « Chacune des marques nécessite donc une stratégie différente pour aller de l'avant (...) la séparation est le meilleur chemin à suivre pour nos marques ».

L'an dernier, les ventes en magasins comparables ont augmenté de 3% chez Old Navy, alors qu'elles ont diminué de 5% pour la marque Gap et n'ont progressé que de 1% chez Banana Republic.

Face à la concurrence des casseurs de prix H&M et Zara, Gap va également fermer 230 magasins à travers le monde, soit 6,3% de son portefeuille total dans les deux prochaines années, pour faire des économies (90 millions de dollars par an espérés).

La scission de Gap intervient au moment de l'explosion du commerce en ligne. Or, la marque américaine avait pris beaucoup de retard dans ce secteur stratégique.

La rédaction avec l'AFP