BFM Business

Fin de la grève à la SNCM entre la Corse et le continent

Les marins CGT de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) et de la Compagnie méridionale de navigation (CMN) ont cessé vendredi la grève qui perturbait depuis deux jours les dessertes entre la Corse et le continent. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-P

Les marins CGT de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) et de la Compagnie méridionale de navigation (CMN) ont cessé vendredi la grève qui perturbait depuis deux jours les dessertes entre la Corse et le continent. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-P - -

MARSEILLE - Les marins CGT de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) et de la Compagnie méridionale de navigation (CMN) ont cessé vendredi la...

MARSEILLE (Reuters) - Les marins CGT de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) et de la Compagnie méridionale de navigation (CMN) ont cessé vendredi la grève qui perturbait depuis deux jours les dessertes entre la Corse et le continent.

Trois navires devaient rependre les rotations dans la soirée, a précisé un porte-parole de la SNCM.

"On a reçu des engagements précis pour réviser les subventions accordées aux compagnies sous pavillon international et obtenu un rendez-vous avec le gouvernement", a dit Frédéric Alpozzo, secrétaire général des marins CGT de la SNCM.

Le syndicaliste a précisé qu'une délégation serait reçue le 7 ou 8 avril à Paris.

"Un accord verbal est intervenu entre syndicats et direction", a pour sa part confirmé un porte-parole de la SNCM.

Les marins protestaient contre l'arrivée sur le marché des traversées entre le continent et la Corse de l'opérateur italien Moby Lines qui a ouvert une liaison jeudi entre Toulon et Bastia.

Les garanties apportées par le président de l'exécutif régional corse, Paul Giaccobi, et par le président de l'assemblée de Corse, Dominique Bucchini, lors d'une réunion avec la CGT, vendredi matin à Ajaccio, ont amené les grévistes à suspendre leur mouvement.

Les deux hommes ont repris les propositions contenues dans un courrier, également cosigné par le président du conseil régional PACA Michel Vauzelle, qu'ils ont adressé la veille au secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.

Ils demandent notamment un "moratoire dans l'attente des propositions qui seront faites par la mission parlementaire, puis débattues au sein de l'assemblée territoriale de Corse".

"On a vu que les élus de la collectivité corse ont pris des positions et des engagements qui vont dans le sens du service public", a souligné Frédéric Alpozzo.

Il s'agit du troisième mouvement de grève des marins des deux compagnies maritimes en six semaines.

En cause, la délégation de service public assurée par la SNCM et la CMN pour les liaisons maritimes entre Marseille et la Corse, dont le budget a été réduit de 10%, fin 2009, par l'assemblée de Corse.

Les tensions suscitées par la concurrence entre les compagnies françaises et italiennes ont conduit à la création d'une mission parlementaire confiée au sénateur Charles Revet.

Ce dernier devrait rendre son rapport sur les conditions de la concurrence entre les compagnies françaises et italiennes d'ici la fin du mois.

Jean-François Rosnoblet, édité par Gérard Bon