BFM Business

Exxon et Chevron font mieux que prévu en 2018

-

- - ERIC PIERMONT / AFP

Les deux géants pétroliers américains ont terminé l'année 2018 sur une note positive, enregistrant leurs meilleurs bénéfices depuis quatre ans.

Il s'agit de leurs meilleurs résultats depuis 2014: ExxonMobil a gagné 20,84 milliards de dollars en 2018, un résultat en hausse de 5,79%, tandis que Chevron a dégagé un bénéfice net de 14,8 milliards de dollars, en hausse de 61,2%. Des profits salués ce vendredi à Wall Street: l'action ExxonMobil a terminé en hausse de 3.60% et le titre Chevron a gagné 3.26%.

Les deux sociétés n'avaient plus connu un tel niveau de rentabilité depuis 2014, dernière année au cours de laquelle le baril de Brent avait dépassé le seuil symbolique des 100 dollars. Une année suivi d'un trou d'air, marqué par une perte annuelle de 497 millions de dollars pour Chevron en 2016.

Les deux géants pétroliers semblent avoir trouvé la parade pour rester rentables quelle que soit l'évolution des cours du pétrole. Cette recette repose sur la maîtrise des coûts et des économies d'échelle: ils ont ainsi restructuré leurs activités, cédé des actifs, notamment dans des exploitations pétrolières et gazières matures, et effectué des acquisitions, principalement dans la raffinerie.

« Les prix du pétrole ont été imprévisibles en 2018 mais nous sommes parvenus à répondre aux attentes, ce qui atteste de la solidité de notre modèle économique », a souligné Darren Woods, qui a remplacé Rex Tillerson à la tête d'ExxonMobil en février 2017.

Après une hausse sur une grande partie de l'année, les prix de l'or noir ont décroché brutalement pour tomber à 50 dollars fin décembre. Conséquence des doutes sur la capacité des pays producteurs à les faire remonter et des inquiétudes sur la demande dans un contexte de ralentissement économique mondial.

84 milliards de dollars de profits pour les 5 géants pétroliers

Selon le cabinet Factset, les cinq grandes majors pétrolières mondiales, ExxonMobil, Royal Dutch Shell, Chevron, BP et Total, devraient réaliser au total près de 84 milliards de dollars de profits en 2018. Un chiffre en hausse de 13% par rapport à 2014 quand le baril de Brent cotait plus de 100 dollars.

Le baril s'est vendu en moyenne à 71 dollars l'an dernier selon FactSet, ce qui n'a pas empêché Royal Dutch Shell d'enregistrer son plus gros bénéfice depuis 2012, à 23,4 milliards de dollars.

Outre les économies, la rentabilité des majors pétrolières dans les prochains mois devrait être nourrie par un rebond de la production d'hydrocarbures, affectée ces dernières années par la baisse des investissements et le renforcement des politiques publiques environnementales.

ExxonMobil a décidé de réorganiser ses activités de forage et d'exploration pétrolière, en regroupant ses sept unités de production, d'exploration et de développement en trois entités et en portant à 30 milliards de dollars l'enveloppe destinée aux investissements cette année.

De son côté, Chevron prévoit une augmentation continue de 4 à 7% de sa production en 2019. Le groupe va consacrer 20 milliards de dollars dans le forage et l'exploration cette année.

Sandrine Serais