BFM Business

EuropaCorp passe sous contrôle du fonds américain Vine

-

- - ERIC PIERMONT - AFP

Le conseil d'administration de la société de production et de distribution de films et séries EuropaCorp, en procédure de sauvegarde judiciaire, a approuvé le plan de sauvegarde du groupe de Luc Besson qui passe ainsi sous contrôle américain.

Après avoir refusé une reprise par Pathé l'an dernier, la société de Luc Besson passe sous pavillon américain. Placée sous procédure de sauvegarde depuis mai dernier, la société va être avalée par le New-Yorkais Vine Alternative Investments qui va racheter 60,15% des parts de l’entreprise annonce la société. 

"Le projet de plan de sauvegarde prévoit notamment la conversion en capital de l'intégralité des créances de fonds gérés ou conseillés au plus haut niveau par Vine et Falcon", a indiqué le groupe dans un communiqué. 

Vine, l'un des créanciers qui avait déjà manifesté son intérêt l'an dernier pour une prise de participation, détiendra ainsi 60,15% d'EuropaCorp et Falcon 6,29%, le solde restant entre les mains des actionnaires actuels, a précisé la société. Ainsi selon Variety les participations de la holding de Besson vont fondre à 10,6% contre 38% auparavant, tandis que China's Fundamental, qui détenait auparavant une participation de 28%, restera dans l'entreprise avec une participation de 9,36%. 

Selon le magazine américain, Vine accordera à EuropaCorp une nouvelle ligne de crédit de 100 millions de dollars pour remettre la société sur les rails et lui permettre de développer une liste de films et de recommencer à produire. La société produira / distribuera deux films de langue anglaise et un film de langue française par année. Il produira ou coproduira également des séries de langue anglaise.

Luc Besson continuera pour sa part de réaliser des films pour EuropaCorp et restera dans l'entreprise en tant que directeur artistique avec un contrat de cinq ans renouvelable pour deux ans.

Quatrième exercice consécutif dans le rouge

Placée en procédure de sauvegarde judiciaire depuis la mi-mai, pour une durée initiale de six mois, EuropaCorp avait annoncé fin octobre avoir obtenu une prolongation de la période d'observation jusqu'au 13 mai 2020.

L'entreprise créée en 1999 par Luc Besson a connu un quatrième exercice de suite dans le rouge, accusant des pertes de 109,9 millions d'euros entre mars 2018 et mars 2019. Soit davantage que les 82 millions de pertes enregistrés sur l'exercice précédent.

Après plusieurs cessions d'actifs, notamment ses multiplexes de Tremblay-en-France et de La Joliette à Marseille au groupe Gaumont-Pathé en 2016, ou sa division de production pour la télévision à Mediawan en 2018, et des licenciements (22 emplois sur 79 en France en 2018), il reste essentiellement à EuropaCorp son catalogue et sa capacité à produire d'autres films.

Sandrine Serais avec AFP