BFM Business

EuropaCorp enregistre 22,7 millions d'euros de pertes au 1er semestre 2019-2020

EuropaCorp enregistre 22,7 millions d'euros de pertes au 1er semestre 2019-2020

EuropaCorp enregistre 22,7 millions d'euros de pertes au 1er semestre 2019-2020 - ERIC PIERMONT - AFP

La société de production et de distribution de films et séries EuropaCorp, en procédure de sauvegarde judiciaire, a enregistré 22,7 millions d'euros de pertes nettes au premier semestre de son exercice décalé 2019-2020, pour un chiffre d'affaires réduit de moitié.

La société de Luc Besson explique ce résultat déficitaire par les "charges non-récurrentes relatives à la restructuration" et notamment une perte exceptionnelle de 5,2 millions d'euros due "majoritairement aux honoraires liés à la restructuration des dettes", au coût de l'endettement, environ 11 millions d'euros, et à un résultat de change négatif.

Les pertes sont cependant moins élevées qu'il y a un an, où elles s'étaient creusées jusqu'à 88,9 millions d'euros, du fait de "dépréciations exceptionnelles". Le groupe anticipe toutefois un exercice annuel déficitaire.

Placé en procédure de sauvegarde judiciaire depuis la mi-mai, pour une durée initiale de six mois, EuropaCorp a annoncé avoir obtenu une prolongation de la période d'observation jusqu'au 13 mai 2020.

"Les discussions engagées avec les créanciers du groupe afin de restructurer les dettes" ont connu "différentes avancées positives", a dit le groupe qui envisage de "rationaliser les surfaces prises à bail à la Cité du Cinéma et le coût du loyer correspondant."

Un chiffre d'affaires réduit de moitié

Sur le premier semestre, le chiffre d'affaires a chuté de moitié à 40,7 millions d'euros alors qu'il s'inscrivait déjà en baisse de 42% il y a un an. EuropaCorp pointe notamment le nombre limité de films sortis ou livrés au cours du premier semestre, ainsi que la "concentration des encaissements des recettes" des cinémas sur le second semestre de son exercice décalé.

"Compte tenu des opérations de restructuration en cours, il n'y a eu quasiment aucun investissement au cours de la période", observe également le groupe.

La marge opérationnelle, revenue en positif l'année précédente, a continué sa progression et atteint 13,2 millions d'euros grâce à "un niveau de marge élevé sur l'exploitation du catalogue", tandis que la dette nette a diminué d'un quart à 164 millions d'euros.

Après plusieurs cessions d'actifs, notamment ses multiplexes de Tremblay-en-France et de Marseille au groupe Gaumont-Pathé en 2016, ou sa division de production pour la télévision à Mediawan en 2018, et des licenciements (22 emplois sur 79 en France en 2018), EuropaCorp mise désormais sur son catalogue et sa capacité à produire d'autres films.

Sandrine Serais avec AFP