BFM Business

Zipcar: un nouvel usage de la voiture

Une voiture Zipcar en autopartage équivaut à 15 véhicules individuels en circulation

Une voiture Zipcar en autopartage équivaut à 15 véhicules individuels en circulation - Zipcar

Ne plus posséder sa voiture mais la louer facilement. Le concept de l'auto-partage gagne du terrain à Paris, où Autolib a fait ses preuves. Un grand nom Zipcar débarque avec un modèle différent.

"Plus besoin de voiture je les ai toutes". Le slogan de Zipcar en dit long. Le principe est simple: aller sur le site ou l'application, faire son choix, d'une heure de location jusqu'à 7 jours. Oubliées les traditionnelles clés, toute l'opération se fait par le biais d’une carte magnétique que l'on positionne sur le pare- brise, voire son smartphone, et la portière est déverrouillée. Vous retrouvez les clés de contact dans la boîte à gants. Carburants, assurance et 80 km sont déjà inclus dans le forfait avec un abonnement au mois ou à l'année. Zipcar, leader de l'autopartage s'appuie sur une forte expérience aux Etats-Unis. Il commence à étendre son maillage en Europe. Il compte déjà 870.000 membres et 10.000 véhicules. 

15 véhicules en moins dans le trafic

Neuf types de voitures, de marque Peugeot ou Opel, sont proposées, de la citadine à la familiale en passant par l'utilitaire pour tous les besoins: le week-end un pique-nique à Fontainebleau, un rendez-vous professionnel dans le Grand Ouest ou récupérer un canapé dans une grande enseigne.

Si pour certains la notion d'autopartage reste floue, elle est emblématique d'une évolution de l'usage de la voiture. Le système offre une plus grande souplesse qu'un loueur classique. Ce n'est donc pas un hasard si Zipcar a été racheté en 2013 par Avis.

L'impact sur l'environnement se mesure très facilement: chaque voiture Zipcar retire 15 véhicules individuels de la circulation. Quand on sait que Paris est 4 fois plus dense que Londres, on mesure aisément l'intérêt du concept. Il fait son apparition dans le centre de Paris avant de s'étendre progressivement

Zipcar rêve d’un avenir où les Parisiens habiteraient à 5-10 minutes à pied d'un véhicule en autopartage.

300 euros d'économie

Pour Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris, chargé de l'urbanisme, de l'architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l'attractivité 'les Parisiens doivent penser à l'autopartage avant d'acheter une voiture." Les véhicules restent immobiles 90 % du temps. "Il faut donc diminuer l'encombrement de l'espace public. Sans oublier les enjeux de santé publique et l'éradication du diesel à Paris qui est l'une des priorités d'Anne Hidalgo." L'autopartage fait aussi beaucoup de bien au portefeuille: Zipcar parle d'une économie de 300 euros par mois. Le marché des véhicules partagés devrait atteindre les 10 milliards de dollars dans les prochaines années.

Nathalie Croisé