BFM Business

Washington va financer pour un milliard de dollars de projets énergétiques en Europe de l'Est

Mike Pompeo annonce le financement de projets énergétiques en Europe centrale et Europe de l'est

Mike Pompeo annonce le financement de projets énergétiques en Europe centrale et Europe de l'est - Christof STACHE - AFP

Les Etats-Unis vont financer des projets énergétiques à hauteur d'un milliard de dollars dans des pays d'Europe centrale et de l'est pour renforcer leur indépendance énergétique face à la Russie.

L'annonce a été faite ce samedi par le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. "En signe de soutien à la souveraineté, la prospérité et l'indépendance énergétique de nos amis européens (...) les Etats-Unis ont l'intention d'accorder jusqu'à un milliard de dollars de financements aux pays d'Europe centrale et de l'est membres de l'Initiative des Trois Mers", qui réunit douze Etats membres de l'Union européenne, a-t-il déclaré à la conférence sur la sécurité de Munich.

"Nous voulons galvaniser l'investissement du secteur privé dans leurs secteurs énergétiques afin de protéger la liberté et la démocratie dans le monde", a-t-il ajouté. L'Initiative des Trois Mers réunit douze pays de l'Union européenne bordés par les mers Baltique, Adriatique et Noire. Cet espace s'étend de l'Estonie et de la Pologne au nord à la Croatie au sud et la Roumanie et la Bulgarie à l'est.

Le projet de gazoduc Nord Stream 2 contesté

Il a pour objectif de renforcer la coopération entre ses membres dans les domaines de l'énergie, des infrastructures et de la sécurité, notamment vis-à-vis de la Russie que nombre de ses membres considèrent comme une menace directe.

Ils contestent notamment, comme les Etats-Unis, le projet de gazoduc Nord Stream 2 qui vise à doubler les livraisons directes de gaz naturel russe vers l'Europe occidentale en passant sous la mer Baltique pour arriver en Allemagne et en contournant donc l'est du continent.

Les Etats-Unis ont adopté des sanctions contre les entreprises associées à la construction de Nord Stream 2, estimant que ce gazoduc va accroître la dépendance des Européens au gaz russe et ainsi renforcer l'influence de Moscou.

Sandrine Serais avec AFP