BFM Business

Vélo électrique: bonus de l'État ou subvention locale, il faudra choisir

Les Français s'équipant de vélos à assistance électrique vont pouvoir toucher 200 euros de "bonus". (image d'illustration)

Les Français s'équipant de vélos à assistance électrique vont pouvoir toucher 200 euros de "bonus". (image d'illustration) - Toshifumi Kitamura - AFP

Le ministère de l'Écologie vient de mettre en place un "bonus vélo" de 200 euros pour aider les Français à s'offrir un vélo à assistance électrique. Mais attention, le cadeau de l'État n'est pas cumulable avec les éventuelles aides financières des communes.

Après le bonus écologique, versé aux automobilistes, le gouvernement vient de mettre en place un "bonus vélo" dédié aux cyclistes. Comme l'indique un décret paru au Journal officiel, chaque Français qui achète un vélo à assistance électrique peut désormais recevoir une prime de 200 euros. Un geste destiné à compenser le coût élevé de ce type de matériel.

Dans l'édition 2016 de leur Observatoire du cycle, la Fédération professionnelle des entreprises du sport et des loisirs et le syndicat Univélo évaluaient à 995 euros le prix moyen d'un vélo à assistance électrique contre 217 euros pour un vélo de ville standard. 

Concrètement, pour bénéficier de cette prime mise en place par le ministère de l'Écologie, il suffit à l'acquéreur d'un vélo électrique de se rendre sur un site spécifique (mis en ligne prochainement) et de télécharger une copie de la facture d'achat de son matériel. Le décret du ministère précise que cette aide ne peut être versée qu'une seule fois par personne et exclut de son champ d'application les vélos équipés de batteries au plomb. 

En percevant cette somme, versée par l'Agence des services et de paiement, les cyclistes s'engagent en outre à ne pas vendre leur vélo dans les deux ans qui suivent l'encaissement de cette subvention. 

Une aide non cumulable avec les subventions locales

Il n'y a pas que le gouvernement qui incite à l'achat de vélos électriques. Bien avant la création de ce "bonus vélo", plusieurs collectivités locales ont mis en place, à leur échelle, des dispositifs similaires. Or, comme le stipule le ministère de l'Écologie ces différentes aides ne sont pas cumulables avec celle versée par l'État. Selon leur domiciliation, les cyclistes ont dont le choix de percevoir 200 euros ou... beaucoup plus. 

À titre d'exemple, la ville de Paris verse jusqu'à 400 euros d'aide pour l'achat d'un vélo à assistance électrique. La métropole Rouen Normandie subventionne également ce mode de transport écolo et octroie aux acquéreurs jusqu'à 300 euros d'aide. La communauté de communes de la Plaine de l'Ain, qui regroupe 33 communes au sud de Bourg-en-Bresse est, à ce jour, la collectivité territoriale la plus généreuse avec les cyclistes. Elle propose de leur verser jusqu'à 500 euros de subvention. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV