BFM Business

Pourquoi Total va proposer du gaz naturel dans ses stations-service

Les stations-service Total vont désormais délivrer du gaz naturel pour véhicules. (image d'illustration)

Les stations-service Total vont désormais délivrer du gaz naturel pour véhicules. (image d'illustration) - Éric Piermont - AFP

Le géant pétrolier vient d'inaugurer à Nantes sa première pompe française distribuant du gaz naturel pour véhicules, un carburant de plus en plus utilisé par les routiers. D'ici à 2020, 110 pompes devraient être opérationnelles en France.

Un nouveau carburant fait son apparition dans les stations-service Total. Aux côtés des traditionnelles pompes délivrant du gazole, du sans-plomb (98 ou 95), des biocarburants (SP95-E10 ou E85) et du GPL, la major française a décidé d’ajouter une nouvelle installation distribuant du gaz naturel pour véhicules (GNV).

Strictement identique au gaz naturel habituellement distribué dans les foyers, ce combustible n’est pas encore largement diffusé. Or, selon Momar Nguer, directeur général de la branche Marketing & Services de Total, cité dans un communiqué, le gaz naturel pour véhicules est amené à "devenir le carburant du futur dans le domaine du transport routier".

Plus chers à l'achat que les véhicules diesel, ceux fonctionnant au gaz naturel émettent beaucoup moins de particules fines, sources de pollution. Enfin, le prix à la pompe du GNV est nettement inférieur à celui du gazole.

Dans un communiqué, Total indique qu'une "quinzaine d’autres stations seront ouvertes, en France, en 2017, suivies par une dizaine supplémentaire chaque année". À l'horizon 2020, le pétrolier espère disposer d'un réseau de 110 stations distribuant du gaz naturel pour véhicules, carburant de plus en plus utilisé dans l'Hexagone par les poids lourds et les professionnels du transport de marchandises et de personnes.

De sérieux concurrents

À l'international, la major pétrolière dispose déjà d'un réseau de 450 stations-service converties au GNV. Elle prévoit d'ouvrir 200 stations supplémentaires en Europe (dont les 100 françaises), en priorité sur les marchés où elle est déjà présente, c'est-à-dire en Allemagne et au Benelux. Mais Total n'est pas le seul acteur à s'intéresser au développement du GNV.

Le leader des gaz industriels, Air Liquide s’est aussi lancé sur ce créneau en proposant aux professionnels de bâtir des stations-service "multi-énergies". C’est-à-dire délivrant du gaz naturel pour véhicules et du gaz réfrigérant à destination des véhicules frigorifiques. 

En France, Engie est également en train de développer son propre réseau de stations délivrant du gaz naturel pour véhicules. L’énergéticien, qui dispose déjà de 140 stations existantes, s’est fixé comme objectif d’en ouvrir 20 supplémentaires dans les douze prochains mois. Le groupe gazier a annoncé l’an dernier vouloir investir 100 millions d’euros d’ici 2020 pour la construction de 100 stations en Europe dont 50 en France.

Début 2016, quelque 13.000 véhicules roulaient au GNV en France, selon l’Association française du gaz naturel pour véhicules (AFGNV).

>> Retrouvez en temps réel le cours de l'action Total sur TradingSat

A.M. avec AFP