BFM Business

Pétrole: un nouveau record pour les investissements

Près de 110.000 puits ont été creusés en 2013, essentiellement pour l'exploitation des pétroles et gaz de schiste.

Près de 110.000 puits ont été creusés en 2013, essentiellement pour l'exploitation des pétroles et gaz de schiste. - -

Avec un baril en hausse et de nouveaux gisements non-conventionnels, les investissements dans le pétrole et le gaz devraient continuer leur progression en 2014. En 2013, ils avaient déjà augmenté de 11%.

Les pétroles non-conventionnels et un cours du baril élevé devraient continuer à attirer les investisseurs en 2014. Les dépenses d’exploration-production dans le pétrole et le gaz vont atteindre un niveau record de 750 milliards de dollars, soit 549 milliards d’euros, en 2014, selon les prévisions de l’IFP Energies Nouvelles, l’ancien institut français du pétrole, parues ce vendredi 18 octobre.

"En 2014, la tendance haussière devrait se poursuivre à un rythme un peu moins élevé, autour de 8%", explique l’institut public de recherche énergétique. En 2013, les investissements dans le pétrole et le gaz devraient progresser de 11%, pour atteindre 694 milliards de dollars, soit 508 milliards d’euros.

Les régions Asie-Pacifique et Amérique du Nord concentrent plus de la moitié des investissements mondiaux. En Asie, les gisements de gaz ont été les grands gagnants d’un cours plus élevé, tandis qu’en Amérique du Nord pétrole et gaz de schiste connaissent un développement effréné.

> Les investissements en exploration-production, en milliards de dollars

De plus en plus de forages offshore

Cette année, 104.000 nouveaux puits ont ainsi été creusés dans le monde. La majorité de ces nouveaux forages se trouve en Amérique du Nord, avec l’essor des pétroles et gaz de schiste, dont l’exploitation demande plus de puits que les gisements traditionnels.

A ces 104.000 forages, il faut rajouter 3.700 puits creusés en mer, une hausse de 9% par rapport à 2012. L’essentiel de ces forages maritimes ont eu lieu dans la région Asie-Pacifique, mais le champ de Libra, au large du Brésil pourrait changer cette tendance.

Les réserves du champ maritime sont estimées entre 8 et 12 milliards de barils, mais l’appel d’offre prévoit que l’état brésilien en récupère 41%. Les 1.500 km² du gisement pétrolier de Libra seront mis aux enchères lundi prochain. Onze entreprises se sont déjà dites intéressées, dont deux chinoises.

Audrey Dufour avec AFP