BFM Business

Nouvelle baisse des tarifs réglementés du gaz

7,4 millions de foyers utilisent le gaz.

7,4 millions de foyers utilisent le gaz. - Pierre Andrieu - AFP

Au 1er mars, ces tarifs appliqués par GDF Suez vont reculer, en moyenne, de 3,46%. En février, ils avaient déjà cédé 1,27%.

Que les foyers se chauffant au gaz se réjouissent, les tarifs réglementés du gaz continuent de baisser. Ces tarifs, appliqués par GDF Suez à 7,4 millions de foyers français, diminueront en moyenne de 3,46% (hors taxes) au 1er mars, a annoncé ce mardi 17 février la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

C'est la deuxième baisse consécutive des tarifs réglementés du gaz, après un repli de 1,27% en février. Ils avaient augmenté de 1,8% en janvier en raison du doublement à cette date de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN). Depuis le 1er janvier 2014, ces tarifs ont reculé en moyenne de 7,3%.

Dans le détail, ce repli sera de 3,5%, détaille le gendarme de l'énergie, pour les foyers se chauffant au gaz. Il sera de 1,2% pour ceux qui n'utilisent le gaz que pour la cuisson, et de 2,2% pour ceux qui en font un double usage cuisson et eau chaude.

Indexation sur les prix de marché

Cette évolution "résulte de la baisse des coûts d'approvisionnement du fournisseur (...) et s'inscrit dans un contexte de baisse généralisée des prix du gaz en Europe au mois de janvier qui s'explique par un bon niveau d'approvisionnement sur les marchés, par le fort recul des prix du gaz naturel liquéfié en Asie et par la baisse des prix du pétrole", a expliqué la CRE.

Ces tarifs constituent un prix de détail, qui n'inclut pas encore les diverses taxes, mais comprend les coûts d'approvisionnement de GDF Suez (qui propose également des offres à prix de marché, non encadrées par l'Etat). Ils sont révisés mensuellement.

Leur formule de calcul a été modifiée l'été dernier pour renforcer leur indexation sur les prix de marché plutôt que sur l'évolution des cours du pétrole brut.

Environ 7,4 millions de foyers, sur un total de 10,6 millions d'abonnés au gaz, étaient aux tarifs réglementés à la fin du troisième trimestre 2014, tandis que 3,2 millions avaient souscrit des offres à prix libres, dites "de marché", chez GDF Suez ou un fournisseur alternatif.

D. L. avec AFP