BFM Business

Les tarifs du gaz baissent... avant d'augmenter à nouveau

La baisse des tarifs du gaz pourrait bien ne pas se poursuivre cet été.

La baisse des tarifs du gaz pourrait bien ne pas se poursuivre cet été. - -

Bonne nouvelle pour les foyers français: les tarifs du gaz baissent de 0,6% ce 1er avril. Mais ce recul ne suffit pas à compenser les hausses précédentes. Et d'autres augmentations pourraient intervenir cet été.

Pour le troisième mois consécutif, les tarifs du gaz seront en recul au mois d'avril, d’environ 0,6%. Ils avaient déjà baissé en février (-0,5%) et mars (-0,3%). Mais cela ne suffit pas pour compenser la hausse de 2,4% en janvier.

De nouvelles hausses dès l'été ?

Cette tendance à la baisse pourrait être de courte durée. Une augmentation de 0,5% devrait à nouveau intervenir dès juillet à la suite des nouveaux tarifs d’utilisation des réseaux de transport de gaz naturel, décidés par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

L’annulation du gel des tarifs par le Conseil d’Etat, en janvier, devrait également conduire à des hausses rétroactives des prix du gaz naturel. Le gel des tarifs avait créé un manque à gagner de 185 millions d’euros pour GDF Suez, selon le groupe. Son PDG, Gérard Mestrallet, avait toutefois indiqué que la hausse ne dépasserait pas 30 euros par foyer et s’étalerait sur 18 mois.

Des problèmes de facturation à venir

Le nouveau calcul des tarifs du gaz intervient désormais chaque mois, contre tous les trimestres auparavant. Pour les associations de consommateurs, un problème majeur se pose: les compteurs, eux, ne sont relevés que deux fois par an. Dès lors, comment savoir quelle part de gaz a été consommée quel mois, pour calculer le prix au tarif correspondant ?

De son côté, la facture d’électricité des Français devrait également s’alourdir. EDF a, en effet, conclu un accord avec l’Etat afin de percevoir près de cinq milliards d’euros à titre de remboursement du plafonnement de la Contribution au service public de l'électricité, qui sert à financer les énergies renouvelables.

Audrey Dufour