BFM Business

Les prix du gaz devraient baisser d'un peu plus de 1% en février

Les prix du gaz sont notamment influencés par la chute des cours du pétrole sur le marché

Les prix du gaz sont notamment influencés par la chute des cours du pétrole sur le marché - Pierre Andrieu - AFP

Les tarifs réglementés du gaz devraient diminuer d'environ 1% au 1er février, rapporte LeFigaro.fr ce lundi 5 janvier. La chute des cours du pétrole serait à l'origine de cette baisse.

La chute des cours du pétrole ne se répercute pas que sur les prix du carburant. Le gaz aussi est concerné. Les tarifs réglementés de GDF Suez vont ainsi diminuer d'un peu plus de 1% au mois de février, rapporte Le Figaro.fr ce lundi 5 janvier.

Cette diminution programmée pour février trouve son origine dans la chute des cours du pétrole, sur lesquels les prix du gaz sont partiellement indexés, explique Le Figaro

Depuis juin dernier, les cours de l'or noir ont, en effet, dégringolé de plus de 50% sur le marché. Et ce lundi, le prix du baril à New York est passé sous les 50 dollars, pour la première fois depuis 2000.

7,4 millions de foyers concernés

Cette baisse concerne pas moins de 7,4 millions de foyers français, sur un total de 10,6 millions, qui sont ainsi abonnés aux tarifs réglementés.

La diminution de février devrait permettre d'éponger la hausse précédemment enregistrée au mois de janvier, où les tarifs réglementés avaient alors augmenté de 1,8%, après une diminution de 0,8% en décembre.

L'augmentation de janvier était alors due au doublement de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN). Autrement l'application stricte de la formule aurait dû se traduire par une diminution de -0,6%.

Changement de formule

La hausse n'avait pas seulement impacté les tarifs réglementés mais bien l'ensemble des prix. La TICGN est, en effet, l'équivalent pour le gaz des taxes intérieures de consommation perçues sur les carburants. Cette taxe, qui s'élevait à 1,41 euro par mégawattheure en 2014 est désormais passée à 2,93 euros au 1er janvier et atteindra 4,45 euros en 2016.

Depuis juillet dernier, la formule de calcul des tarifs réglementés a été révisée par GDF Suez. Désormais le cours du gaz sur les marchés représentent 60% du prix de la ressource, contre 45% auparavant. Les prix sont, en outre, revus tous les mois et non plus tous les trimestres comme précédemment. Outre les prix réglementés, 3,2 millions de foyers français passent eux par des offres à prix libres, dites "de marché", là encore chez GDF Suez ou chez un fournisseur alternatif, tels que Direct Energie, EDF ou encore ENI.

J.M.