BFM Business

Les Etats-Unis, première économie "décarbonée" au monde?

-

- - Zitzitoune - Flickr - CC

A moins de trois semaines de l'ouverture de la COP21, un think thank environnemental britannique vient de publier une étude illustrant les efforts réalisés par les pays du G7 pour dire "stop" au charbon.

C’est par la voix d’Angela Merkel, la chancelière allemande, que les pays du G7 réunis à Elmau (Allemagne) en juin dernier ont réaffirmé leur engagement visant à "limiter le réchauffement climatique à +2°C" et à "décarboner" leurs économies d’ici à la fin du siècle.

Selon le classement réalisé par E3G, si la plupart des pays membres du G7 sont "sur la bonne voie", les Etats-Unis se distinguent tout particulièrement en occupant la première marche du podium. L'institut explique cela par les "politiques environnementales ambitieuses" mises en place récemment par Barack Obama, avec son "Clean Power Plan", et par celles de certains états à l'image de la Californie. En outre, la contribution nationale (INDC) déposée en vue de la COP21, rassure également les analystes. 

Alors que la France pourrait prétendre à la pole position, elle n'occupe que la seconde place de ce classement. Le charbon ne représente pourtant que 2% de son mix énergétique et l'Etat a récemment mis fin aux subventions accordées pour l'exportation de centrales à charbon. Mais les auteurs pénalisent l'Hexagone en reprochant au gouvernement son manque d'action vis-à-vis des opérateurs EDF et Engie qui "continuent à exploiter cette ressource à l'étranger". 

-
- © E3G

Le Japon, lanterne rouge

Alors que tous les gouvernements cessent leurs investissements et se détournent - à leur rythme - de cette source d'énergie fossile, comme le montre le graphique plus bas, un pays fait exception. Afin de compenser la fermeture de ses centrales nucléaires, intervenue au lendemain de la catastrophe de Fukushima, l'archipel du Pacifique a plus que jamais besoin du charbon pour assurer sa production d'électricité. 

-
- © E3G

Face à un éventuel risque nucléaire, l'Allemagne a adopté un temps la même stratégie que le Japon en relançant ses centrales thermiques et en investissement massivement dans le charbon. Or, selon le think thank, ses récents investissements se sont, eux, soldés par des pertes colossales.

Antonin Moriscot