BFM Business

Le Pôle Nord va-t-il devenir canadien?

Le Pôle Nord attire toutes les convoitises

Le Pôle Nord attire toutes les convoitises - -

Le Canada dépose, ce vendredi 6 décembre, un dossier à l'ONU pour réclamer la souveraineté sur le Pôle Nord. La Russie et le Danemark sont bien décidés à ne pas le laisser faire. L'enjeu, énergétique, est énorme.

La bataille du Pôle Nord est lancée ! Le Canada va déposer aujourd'hui, vendredi 6 décembre, un dossier devant une commission spécialisée de l'ONU pour réclamer sa souveraineté sur le Pôle Nord géographique, une zone au cœur de l'Arctique, également convoitée par la Russie et le Groenland. C'est le début d'une bataille pour mettre la main sur les extraordinaires ressources du Pôle Nord.

Qui plantera son drapeau au Pôle Nord ? Le Canada a dépensé des centaines de millions de dollars, a fait plancher des dizaines de scientifiques, a envoyé des brise-glaces et même un sous-marin pour démontrer que le centre de l'Arctique lui appartient.

Pour ce faire, le pays a cartographié avec une extrême précision les fonds océaniques à des milliers de mètre de profondeur, une partie du monde moins documentée que la surface de la Lune.

20% des réserves mondiales d'hydrocarbures non découvertes

L'enjeu c'est de prouver que la plaque continentale canadienne s'étend jusqu'au Pôle Nord. C'est l'argument scientifique irréfutable pour établir sa souveraineté devant l'ONU, sur cette zone qui pour le moment n'appartient à personne.

Le problème, c'est que le Danemark et la Russie, eux aussi, vont déposer des dossiers pour revendiquer des droits sur la région. Une bataille à la fois symbolique, politique mais aussi économique, puisque plus de 20% des réserves mondiales d'hydrocarbures non découvertes se trouveraient sous la banquise du Pôle Nord.

Simon Tenenbaum