BFM Business

La taxe sur l’électricité pourrait augmenter de 9 euros

La CSPE, payée par les particuliers via leur facture d'électricité, pourrait bien augmenter de 9 euros au lieu des 3 euros prévus en 2014.

La CSPE, payée par les particuliers via leur facture d'électricité, pourrait bien augmenter de 9 euros au lieu des 3 euros prévus en 2014. - -

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) préconise d’augmenter la taxe pour les énergies renouvelables et les tarifs sociaux de 9 euros en 2014. Cette hausse devrait servir à compenser les charges pesant sur EDF.

Les énergies renouvelables vont peser un peu plus sur la facture d’électricité des Français. Selon le rapport de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), la contribution au service public de l’électricité devrait augmenter de 9 euros en 2014 pour équilibrer les charges d’EDF.

Cette taxe, la CSPE, sert à financer les missions de service public d’EDF dans trois domaines: les énergies renouvelables, la péréquation tarifaire, qui assure l’égalité de tarifs sur tout le territoire, et les dispositifs sociaux.

En 2012, ces charges de service public ont coûté 4,83 milliards d’euros à EDF. Pour 2013, elles devraient atteindre 5,13 milliards d’euros, et pour 2014, 6,18 milliards d’euros selon les prévisions de la CRE. Dès lors, il faudrait augmenter la CSPE de 9 euros par mégawattheure en 2014, au lieu des 3 euros prévus par la loi, estime la CRE.

Le coût des énergies renouvelables en hausse

L’essentiel de ces charges provient des énergies renouvelables. En 2012, le rachat d’énergie d’origine éolienne a coûté 555 millions d’euros, et celui du photovoltaïque plus de 1,8 milliard d’euros, soit 450 millions de plus que prévu.

La CRE explique cette augmentation des charges par une baisse des prix sur le marché de l’électricité, alors qu’EDF doit racheter l’électricité à des tarifs fixes, et par une hausse des puissances installées dans la photovoltaïque.

La tendance ne devrait pas s’inverser pour 2013 et 2014. La CRE prévoit respectivement 3 et 3,72 milliards d’euros de charges liées aux énergies renouvelables. Elles représenteront ainsi 60% des coûts supportés par EDF en 2014 au titre de missions de service public, dont 38,7% pour le photovoltaïque seul.

Extension des tarifs sociaux et régions isolées

Autre charge répercutée au consommateur via la CSPE: la péréquation tarifaire. Ce dispositif prévoit un tarif national unifié, même dans les régions mal raccordées, comme la Bretagne ou les DOM. Une égalité du territoire qui a coûté 1,3 milliard d’euros à EDF en 2012. Pour 2014, cette charge va grimper à 1,65 milliard d’euros.

Enfin, les tarifs sociaux et de première nécessité, ont représenté 93 millions d’euros de charges en 2012, soit moins de 2% des charges de service public. Cette part devrait doubler en 2014, avec l’extension des tarifs sociaux à quatre millions de foyers. Le dispositif social coûterait alors 350 millions d’euros à EDF.

Audrey Dufour