BFM Business

La France ne risque pas "de black-out" électrique cet hiver

Invité ce jeudi sur BFM Business, François Brottes, le président de RTE, a concédé que l'hiver qui s'annonce allait "être délicat" à gérer mais exclut tout "risque de black-out" électrique.

Les Français vont-ils manquer d’électricité cet hiver? Alors que 15 réacteurs nucléaires sont encore à l’arrêt pour des opérations de maintenance ou d’inspection, le président de Réseau Transport Électricité (RTE), la filiale d’EDF en charge de la gestion du réseau haute-tension, s’est montré rassurant sur le plateau de Good Morning Business. "On a beaucoup d’armes pour veiller aujourd’hui à ce qu’il n’y ait pas de situation de black-out" a-t-il assuré. 

Rappelant que le rôle de RTE était de "veiller à ce qu'il y ait autant d'électrons qui entrent dans le réseau que d'électrons qui en sortent", François Brottes a souligné qu'il existait toute une panoplie de moyens permettant de pallier cette baisse de production d'énergie.

"En ce moment on importe beaucoup. Cela nous permet de jongler en fonction de la situation, c'est-à-dire de la météo. 1°C en moins, c'est 2.400 mégawatts (MW) d'électricité consommés en plus. Soit l'équivalent de la consommation de la ville de Paris" 

Des importations d'électricité rendues possibles grâce aux 50 interconnexions qui relient la France à ses voisins. 

RTE mise sur les renouvelables et les économies d'énergie 

François Brottes s'appuie aussi sur la "montée en puissance des autres énergies" comme "l'éolien et le solaire" pour assurer l'équilibre du réseau électrique français.

"La question de l'intermittence est une question qu'on sait prévoir de plus en plus. On est désormais en mesure d'anticiper la production des renouvelables, même si cela reste moins fiable dans la durée que pour d'autres modes de production". 

Pour le président de RTE, afin d'éviter tout risque de pénurie, la France doit "promouvoir l’efficacité énergétique" c'est-à-dire inciter les citoyens a réduire leur consommation d'électricité.

"L’équilibre du réseau est contrarié à certains moments de la journée. Dès 19 heures le soir et très tôt le matin. Il faut travailler à élimer ces pics de consommation" en invitant les clients à reporter certaines actions (mettre en route certains appareils, recharger son téléphone ...).

"Ce n’est absolument pas une catastrophe que de faire du report de consommation. D'ailleurs, en France le marché de l'effacement est de plus en plus important. Les fournisseurs rémunèrent les clients qui acceptent de s'effacer à un moment donné". Notamment lorsque le réseau risque de flancher.
A.M.