BFM Business

L’Etat investit 5 millions d’euros pour encourager les "routes solaires"

Ségolène Royal était venue tester cette technologie ce 21 mars sur un chantier de rocade à Marseille.

Ségolène Royal était venue tester cette technologie ce 21 mars sur un chantier de rocade à Marseille. - AFP-ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

"Le ministère de l'Environnement souhaite financer un "laboratoire grandeur nature" pour le développement de cette nouvelle technologie écologique."

Ce lundi sous le soleil marseillais, Ségolène Royal était venue tester le premier prototype de plaque de "route solaire" sur le chantier de la rocade L2. Il faut dire que le ministère de l’Environnement qu’elle représente s’apprête à investir 5 millions d’euros pour soutenir l’émergence de ce type de nouvelles technologies écologiques.

"C'est bon pour la route, ça ne dévore pas d'espace vacant et en même temps ça peut être raccordé directement soit sur le réseau (électrique), soit en autoconsommation", s’est exclamé la ministre lors de cette inauguration. Avant d’ajouter: "Je vais débloquer les financements (...) le plus rapidement possible, pour qu'on puisse maintenant, concrètement, avoir un laboratoire grandeur nature".

Objectif: 1.000 kilomètres posés d'ici à 2021

Concrètement, il s'agit de dalles solaires de quelques millimètres d'épaisseur, collées à même le sol et capables de résister au trafic automobile sans s'altérer et produisant de l'énergie. L'électricité produite peut par exemple servir à éclairer un tunnel.

Les premiers éléments photovoltaïques seront installés sur des parkings ou des bandes d'arrêt d'urgence, en attendant que les modèles de "routes solaires" puissent être homologués pour la circulation classique, a précisé la ministre, ajoutant que la "route solaire" devrait créer des emplois en France. En janvier dernier, Ségolène Royal avait fixé l'objectif d'installer 1.000 kilomètres de "routes solaires" dans l’Hexagone dans les cinq prochaines années. Une technologie notamment commercialisée par Colas, une filiale du groupe Bouygues.

A.R. avec AFP