BFM Business

Exclusif BFM Business: l'Etat au capital d'Alstom

Alstom n'a pas encore décidé quelle option il retiendra

Alstom n'a pas encore décidé quelle option il retiendra - -

Selon les informations de BFM Business, l'Etat, quelle que soit l'offre retenue, entrera bien au capital d'Alstom. Il est question qu'il prenne 10% des parts.

La rumeur court depuis hier. Elle se précise ce mercredi 18 juin. Selon une source de BFM Business, l'Etat entrerait bien au capital d'Alstom, et ce, quel que soit le partenaire industriel dont le Français se rapprocherait.

Mardi, Reuters citaient des sources syndicales selon lesquelles l'Etat comptait prendre 10% des parts du groupe de transport et d'énergie ou plus,via la Banque publique d'investissement (BPI). Mais l'agence précisait que cette option n'était envisagée qu'aux côtés de Mitsubishi.

Les enchères montent

Alstom fait l'objet de deux offres concurrentes sur ses activités énergie. La première est venue de l'Américain General Electric en avril, la seconde a été formulée conjointement par l'Allemand Siemens et le Japonais Mitsubishi.

L'exécutif, qui affirme avoir appris par la presse les discussions entre GE et Alstom sur une cession de ces activités, s'est emparé du dossier. Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a répété à plusieurs reprises sa préférence pour un partenariat industriel européen. Le Premier ministre Manuel Valls a pour sa part indiqué que l'Etat n'avait pas de préférence.

L'implication du gouvernement dans cette affaire a eu pour effet de faire monter les enchères. General Electric devrait ainsi formuler une offre améliorée demain, jeudi 19 juin. La clôture de son offre interviendra lundi, le 23 juin. Ce même jour, le conseil d'administration d'Alstom doit se réunir pour donner sa préférence à l'une des deux offres.

|||sondage|||1965

N.G.