BFM Business

Electricité: le Médiateur de l’énergie propose d’augmenter les tarifs de 5% par an

Dans son rapport annuel, le Médiateur propose d'augmenter les tarifs de l'électricité de 5% par an jusqu'en 2015, pour améliorer la visibilité des consommateurs.

Dans son rapport annuel, le Médiateur propose d'augmenter les tarifs de l'électricité de 5% par an jusqu'en 2015, pour améliorer la visibilité des consommateurs. - -

Les tarifs réglementés de l’électricité devraient augmenter de 5% cette année et à nouveau en 2014 et 2015. C’est le prix à payer pour donner plus de visibilité aux ménages sur leur facture énergétique, selon le rapport annuel du Médiateur de l’énergie.

Augmenter progressivement les tarifs de l’électricité, plutôt que de subir une forte hausse plus tard. C’est une des principales conclusions formulées par le Médiateur de l’énergie dans son rapport annuel, publié ce 11 juin.

L’organisme, créé pour assister les consommateurs, recommande une hausse des tarifs réglementés de 5% en 2013, puis les deux années suivantes. Le Médiateur de l’énergie, Denis Merville, se base notamment sur les travaux de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui réclamait en vain au gouvernement une hausse des tarifs importante pour couvrir les coûts d’EDF en 2013.

Le Médiateur souligne que le gel des tarifs provoque des rattrapages potentiellement brutaux et incompréhensibles pour le consommateur. Pour plus de lisibilité, il préconise également une fixation annuelle des prix et non plus trimestrielle, comme c’est le cas à l’heure actuellement.

Un chèque énergie pour lutter contre la précarité

L’organisme constate également l’augmentation de la précarité énergétique : elle touche plus de 8 millions de personnes en France.

Parmi les dossiers traités par le médiateur l’an dernier, 18% concernaient des consommateurs éprouvant des difficultés à payer leur facture, contre 15% en 2011. La dette moyenne de ces consommateurs dépasse 1.900 euros.

Pour lutter contre ce phénomène, Denis Merville relance l’idée d’un "chèque énergie". Le dispositif serait doté d’un milliard d’euros et remplacerait les tarifs sociaux en vigueur. Des tarifs que le gouvernement a promis d’étendre, mais que le Médiateur trouve faibles : ils sont dotés de moins de 200 millions d’euros par an ; et injustes : ils laissent certaines énergies de côté comme le fioul, le bois, les réseaux de chaleur…

Enfin, le Médiateur propose d’instaurer un "fournisseur de dernier recours" pour les abonnés avec des impayés importants. Actuellement, ils sont obligés de mentir sur leur situation pour obtenir un nouveau contrat. En 2012, 230.000 foyers ont été radiés par leur fournisseur d’énergie.

Romain Fonsegrives