BFM Business

EasyJet veut faire voler des avions 100% électriques

Selon EasyJet, son avion 100% électrique, développé avec le constructeur américain Wright Electric pourrait voler d'ici 10 ans.

Selon EasyJet, son avion 100% électrique, développé avec le constructeur américain Wright Electric pourrait voler d'ici 10 ans. - EasyJet

La compagnie aérienne britannique à bas coûts EasyJet a annoncé ce mercredi travailler avec le constructeur américain Wright Electric sur un projet d'avion électrique. L'appareil pourrait voler d'ici dix ans sur des vols court-courriers.

EasyJet rêve de ne plus utiliser une seule goutte de kérosène dans les moteurs de ses appareils. La compagnie britannique vient de dévoiler son prototype d'avion électrique capable, selon elle, d'effectuer des vols court-courriers. Selon l'entreprise, qui ambitionne que tous ses avions volant sur de courtes distances, soient "à zéro émission" d'ici 20 ans, cet appareil serait susceptible de couvrir 20% des vols actuellement opérés. 

L'aéronef, conçu avec le constructeur américain Wright Electric, pourrait donc effectuer des trajets de 530 kilomètres, c'est-à-dire des rotations de moins de deux heures de vol, comme des liaisons Paris-Londres, Londres-Amsterdam ou Belfast-Londres, indique la compagnie dans un communiqué. 

Créé en 2016, Wright Electric développe depuis une dizaine d'années un avion tout électrique propulsé par batteries, qui a l'avantage d'être moins polluant et moins bruyant que les avions traditionnels.

"Pour la première fois, nous pouvons envisager un futur sans carburant et nous sommes enthousiastes à l'idée de faire partie du projet. Quand on parle de vol électrique court-courrier, la question est désormais quand et non plus comment", explique dans le communiqué la directrice générale d'EasyJet Carolyn McCall.

Les grands constructeurs prudents sur l'électrique

De son côté, Jeffrey Engler, le directeur général et fondateur de Wright Electric, estime que "cette collaboration avec EasyJet au développement d'une nouvelle génération d'avions commerciaux ne fait que confirmer le bien-fondé de notre approche technologique".

Le projet paraît ambitieux alors que les grands constructeurs restent prudents sur le développement d'un avion tout électrique.

Le groupe aéronautique européen Airbus a ainsi décidé en début d'année d'abandonner le projet d'avion tout-électrique "E-Fan" et de recentrer ses recherches sur un modèle hybride.

L'E-Fan, lancé en 2011, avait hissé Airbus au rang de pionnier de l'aviation électrique. Le prototype, qui devait être commercialisé fin 2017, avait réussi le 10 juillet 2015 la traversée de la Manche, sur les traces de Louis Blériot, premier à le faire en 1909.

A.M. avec AFP