BFM Business

Cette coupole géante permet de vivre au-delà du cercle polaire

La maison des Hjertefølger.

La maison des Hjertefølger. - Hjertefølger - Vimeo

Une famille norvégienne a décidé d’entourer sa maison de cette impressionnant dôme de verre. Un moyen efficace de se protéger du rude climat polaire tout en cultivant ses légumes.

Construire une maison avec du pisé et de la paille, au-delà du cercle polaire arctique, est un pari risqué. C’est pourtant le choix qu’ont fait les Hjertefølger, une famille de 6 personnes dont un bébé né sur place. En 2013, cette famille s’est installée sur l’île de Sandhornøya en Norvège, à 1.200 km au nord d’Oslo. Et ils ont bâti une maison écologique en torchis, paille et bois.

Des matériaux qui n’auraient aucune chance de résister aux vents violents et qui n'assureraient pas de protection suffisante contre le froid dans une région où, l'hiver, les -40°C ne relèvent pas de l'exception. Sauf que les Hjertefølger. ont eu la bonne idée de placer leur demeure sous une gigantesque coupole de verre.

Un potager sous le dôme

Ce dôme géodésique, structure sphérique sans aucun pilier, mesure 7,5 mètres de haut et 15 mètres de diamètre. Elle confine l'air ambiant dans un volume de 919 mètres cubes. D'une superficie de 177 mètres carrés, cette coupole est composée de 360 panneaux de verre trempé de 6 mm d’épaisseur reliés par des cadres en acier inoxydable et aluminium recyclés qui, selon le constructeur britannique SolarDome, sont conçus pour durer 100 ans, le tout doublé d’un revêtement extérieur de polyester. Pour renouveler l'air, on peut ouvrir la porte ainsi qu'une dizaine de panneaux.

Comme une véranda, cette structure récupère la chaleur du soleil mais avec une moindre déperdition la nuit. La famille consomme donc très peu d'énergie pour se chauffer. Une étude de Lester van Ree de l’université d’Eindhoven montre qu’une résidence protégée par ce type de "coquille" consomme 25% de chauffage en moins qu’une maison classique bien isolée. Outre la demeure, le dôme protège aussi un bout de jardin. Les Hjertefølger peuvent ainsi faire pousser leurs propres légumes arrosés via un système d'irrigation recyclant les eaux usées.

La famille vit ici depuis 3 ans. Et elle semble s'être plutôt bien habituée à cette vie sous une serre. Ingrid, la mère, raconte sur son blog les étés et les hivers dans cette drôle de maison offrant une vue exceptionnelle sur un paysage typique de la zone arctique.

D. L.