BFM Business

Au Royaume-Uni, les églises croient aux énergies renouvelables

(image d'illustration)

(image d'illustration) - Justin Tallis - AFP

Dans le but de "prendre soin de la Création", plusieurs lieux de culte anglicans ont décidé d'abandonner leurs fournisseurs historiques d'énergie et d'opter pour des offres plus vertes.

En France comme à l’étranger, chauffer et éclairer les lieux de culte nécessite d’importantes quantités d’énergie. Au Royaume-Uni, deux ONG (l’une protestante, l’autre évangélique) ont donc décidé de créer la plateforme "Big Church Switch" pour tenter de réduire l'empreinte carbone des établissements religieux. 

À l’image de ce que propose régulièrement l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, cette initiative vise à inciter les églises locales à bénéficier d’achats groupés d’énergie. Dans le cadre de cette opération, Big Church Switch a décidé de favoriser auprès de ses "clients" les fournisseurs d'énergies renouvelables, au détriment des énergéticiens traditionnels.

"Répondre à la menace du changement climatique"

Cité par le quotidien La Croix, l’évêque de Salford justifie cette décision en expliquant "qu'il y a différentes manières de répondre à la menace et à la réalité du changement climatique." Par ailleurs président de l’ONG catholique CAFOD, l’ecclésiastique affirme que "l’adoption des énergies renouvelables pour les structures de l’Église doit être une priorité". Une parole qui fait écho à l’appel lancé en juin 2015 par le Pape François, appelant dans son encyclique "Laudato Sii" à "sauvegarder la maison commune".

À ce jour, plus de 1922 paroisses issues de 16 diocèses différents ont déjà souscrit aux offres proposées par Big Church Switch et utilisent désormais une électricité plus "verte". Lancée initialement en février 2016, cette opération facilitant la transition énergétique des églises britanniques va se poursuivre jusqu'en 2017. Responsable de l’ONG évangélique Tearfund, Paul Cook salue l’engouement soulevé par cette campagne: "nous montrons que nous nous soucions de nos voisins, que nous prenons soin de la Création"

Antonin Moriscot