BFM Business

Areva confirme de lourdes pertes et annonce un plan d'économies

Les pertes d'Areva atteignent 4,8 milliards d'euros pour 2014.

Les pertes d'Areva atteignent 4,8 milliards d'euros pour 2014. - Eric Piermont - AFP

Le groupe français va lancer un plan d'économies d'un milliard d'euros d'ici à 2017, a-t-il annoncé mercredi. Il a également confirmé une perte de 4,8 milliards d'euros pour 2014.

L'ampleur des difficultés financières était connue, restait à savoir ce qu'Areva avait derrière la tête pour se redresser. C'est désormais chose faite: le groupe français va lancer un plan d'économies de 1 milliard d'euros à horizon 2017, selon un communiqué publié mercredi.

Le spécialiste public du nucléaire, dont l'Etat français contrôle directement ou indirectement près de 87% du capital, a aussi fait savoir dans un communiqué qu'il présenterait d'ici la publication de ses comptes semestriels un plan de financement pour la période 2015-2017, qui comportera un programme de cessions d'actifs supérieur à 450 millions d'euros.

Refonte du partenariat avec EDF

Ce plan inclura "des partenariats comportant un volet
financier" et un "renforcement de ses fonds propres". Il passera par un recentrage sur "le coeur des procédés nucléaires", une refonte du partenariat avec EDF et un renforcement d'Areva en Chine.

Areva a enregistré au titre de 2014 une perte opérationnelle de 2.645 millions d'euros (contre 34 millions en 2013), un excédent brut d'exploitation (retraité) de 735 millions (contre 991 millions) et un chiffre d'affaires, déjà publié, de 8,33 milliards (-8,0%).

Sa perte nette part du groupe atteint 4,8 milliards d'euros, un chiffre proche des 4,9 milliards annoncés le 23 février.

"L'ampleur de la perte nette de l'exercice 2014 illustre le double défi auquel Areva est confronté : stagnation durable des activités nucléaires, manque de compétitivité et difficile gestion des risques inhérents aux grands projets. Le groupe a pris la mesure de la gravité de la situation", a déclaré le directeur général, Philippe Knoche, cité dans le communiqué.

L'EPR finlandais plombe encore les comptes

"Areva va se recentrer sur son coeur de métier, la maîtrise des procédés nucléaires clés pour le fonctionnement du parc mondial. Ce recentrage stratégique conduira à la révision de certaines ambitions, que ce soit dans la conduite des projets de nouveaux réacteurs ou dans les énergies renouvelables", a-t-il ajouté.

"L'urgence pour le groupe est de sortir de la crise qu'il traverse et d'assurer son avenir avec le lancement immédiat d'un plan de compétitivité ambitieux, fondé sur la simplification des organisations, la qualité des opérations, et une toute nouvelle approche de la gestion des risques pour les grands projets."
Cette perte d'Areva, la quatrième consécutive, inclut notamment une nouvelle provision de 720 millions d'euros au titre de l'EPR finlandais OL3, qui connaît d'importants retards et surcoûts, ainsi que 1.460 millions de provisions pour pertes de valeur d'actifs des activités nucléaires. Le groupe n'envisage pas de dividende au titre de 2014.

Y.D. avec Reuters