BFM Business

Alstom: "l'Etat français est l'une des parties prenantes" du dossier affirme son PDG

Patrick Kron a reconnu que l'intervention de l'Etat était légitime.

Patrick Kron a reconnu que l'intervention de l'Etat était légitime. - -

Le PDG du groupe français revient sur la vente de la branche énergie d'Alstom, dans une interview au Monde. Il reconnaît que l'Etat a son mot à dire dans ce dossier et évoque l'avenir de la branche transport de sa société.

General Electric a bien un coup d'avance sur Siemens pour racheter la branche énergie d'Alstom. Ce mercredi 30 avril, ce dernier a ainsi indiqué avoir mis sur pied un comité d'administrateurs indépendants ad hoc pour examiner l'offre de l'Américain qui rendra son verdict fin mai.

Dans une interview publiée sur le site du Monde, ce mercredi 30 avril, le PDG d'Alstom, Patrick Kron revient sur cette annonce. Il affirme que l'offre de GE est "d'une très grande qualité" et "permet de remédier à l'absence de taille critique d'Alstom, en regroupant des portefeuilles dans l'énergie très complémentaires". Il assure néanmoins que Siemens "aura accès à toutes les informations nécessaires pour lui permettre, s'il le décide, de faire une offre ferme".

Interrogé sur l'interventionnisme de l'Etat et les déclarations de François Hollande qui, lundi 28 avril a affirmé que "l'Etat a son mot à dire" dans le dossier Alstom, Patrick Kron répond "bien sûr". "L'Etat français est l'une des parties prenantes", ajoute-t-il.

"Alstom Transport peut être autonome"

Il explique, par ailleurs avoir commencé à se rapprocher de General Electric dès "fin mars". "Mercredi 23 avril, je me suis rendu aux Etats-Unis pour le rencontrer et nous avons trouvé une solution à des sujets fondamentaux, sans lesquels il ne pouvait y avoir d'accord. Avant ce rendez-vous, je ne savais pas si un accord était possible, mercredi soir, j'y croyais", détaille-t-il.

Patrick Kron évoque ensuite l'avenir de la branche transport de son groupe qui resterait ainsi dans le giron d'Alstom avec Bouygues comme actionnaire. "Alstom Transport peut être autonome. Ce sera une entreprise cotée à Paris, dotée de moyens à la mesure de ses ambitions. L'opération envisagée permettra, en effet, de renforcer son bilan et d'accélérer sa croissance sur un marché porteur".

J.M.