BFM Business

Patrick Kron (Alstom): "une centaine de suppressions de postes en France"

Patrick Kron était l'invité de BFM Business, ce mercredi 13 novembre.

Patrick Kron était l'invité de BFM Business, ce mercredi 13 novembre. - -

Le PDG d'Alstom était l'invité de BFM Business, ce mercredi 13 novembre. Il a notamment réagi à l'annonce du "plan de résistance économique" d'Arnaud Montebourg, dévoilé ce même jour. Et a confirmé des suppressions d'emplois en France dans son groupe.

Arnaud Montebourg a désormais dévoilé, ce mercredi 13 novembre, son "plan de résistance économique" dont la mesure phare est une enveloppe de 300 millions d'euros pour aider les entreprises à court de trésorerie.

Invité de BFM Business ce même jour, Patrick Kron, le PDG d'Alstom a réagi à l'annonce du ministre du Redressement productif. Il a estimé que le plan d'Arnaud Montebourg constitue "un petit ensemble, le volet infirmerie" de l'industrie.

Il l'a ainsi invité à ne pas se "détourner du cœur qui est de rendre l'industrie compétitive, de ne pas la massacrer avec une fiscalité indécente et de créer les conditions pour que la dépense publique, qui est le drame absolue de la France soit mise sous contrôle".

Il n'est pas opposé au plan d'Arnaud Montebourg qu'il qualifie de "mesure d'accompagnement". "La difficulté de ce type d'instruments est de pas se tromper et de ne pas donner de manière inutile de l'argent à des entreprises hélas condamnées".

L'Allemagne davantage touchée par les réductions d'effectifs

Revenant ensuite sur l'activité de son entreprise, le PDG d'Alstom a évoqué les 1.300 suppressions de postes que le groupe va effectuer en Europe. Il a rappelé que ce plan "s'articule sur deux volets: les activités thermiques et les coûts centraux".

Sur le premier volet, il n'y a pas d'activité dans les domaines concernés en France, donc il n'y aura pas de réduction d'emplois en France", a-t-il expliqué.

Mais sur le deuxième volet "il y aura des réductions d'emplois dans un certain nombre de pays européens, dont la France. Une centaine d'emplois, si on veut être précis pour la France, sur les 1.300 concernés"."Les suppressions de postes seront "plus importantes" en Allemagne a-t-il indiqué. Arnaud Montebourg avait lui chiffré les suppressions de postes d'Alstom à 80 sur trois ans.

Obtenir une bonne valorisation d'Alstom Transports

Enfin, Patrick Kron a abordé "la cession d'une part minoritaire du capital d'Alstom Transport", qui "a été mise à l'étude". "Nous avons une situation financière qui ne permet pas d'alourdir la dette du groupe et la valorisation de l'entreprise en Bourse ne permet pas d'augmentation de capital, Il nous faut donc trouver d'autres façons de trouver du cash", a-t-il justifié.

Il a indiqué vouloir obtenir "une bonne valorisation de ces activités" dans le cadre de cette cession qui sera effectuée auprès "d'un partenaire commercial ou financier de l'entreprise".

J.M.