BFM Business

A quel prix se fera la transition énergétique?

Les industriels craignent que la transitio énergétique ne fasse perdre à la France un avantage compétitif fort: ses faibles prix de l'électricité

Les industriels craignent que la transitio énergétique ne fasse perdre à la France un avantage compétitif fort: ses faibles prix de l'électricité - -

Les industriels s’inquiètent d’un renchérissement des prix de l’électricité en France, actuellement inférieurs de 25% à ceux des autres pays européens. De plus, cette transition va nécessiter 100 milliards d’euros d’investissement.

L' Assemblée nationale rouvre cette semaine le débat sur la transition énergétique. Un des enjeux est de trouver les moyens d'abaisser le poids du nucléaire en France de 75 à 50% d'ici 2025.

Un nouveau mix énergétique défendu par les écologistes mais redouté par les industriels, car il est synonyme de perte de compétitivité

En France, l'électricité coûte, en moyenne, 25% moins cher qu'ailleurs en Europe. Ce qui représente un avantage compétitif non négligeable, qui pourrait voler en éclat si on réduit la part du nucléaire dans le mix énergétique. Voilà le discours des industriels.

100 milliards d'euros nécessaires pour réduire le parc nucléaire

Ce constat est également établi par le rapport Gallois sur la compétitivité. Il parait effectivement impossible d'appliquer la promesse de François Hollande sans alourdir la facture des particuliers comme des entreprises. Et les industriels n'ont vraiment pas besoin de cela maintenant.

Mais surtout, cette transition nécessite des investissements. Qui va payer ? Pour le moment, pas de réponse. En tous cas, l'Union Française de l'électricité (UFE) a fait ses comptes. L'UFE évalue la réduction de la part du nucléaire à 100 milliards d'euros. Investir, les entreprises ne sont pas contre. Mais elles ne veulent pas être les seules à mettre la main à la poche.

Sidonie Watrigant