BFM Business

2017, année de tous les espoirs pour le photovoltaïque français

Les capacités solaires françaises pourraient atteindre 11.000 MW en 2017, à condition que les appels à projets soient confirmés par le ministère de l'Écologie.

Les capacités solaires françaises pourraient atteindre 11.000 MW en 2017, à condition que les appels à projets soient confirmés par le ministère de l'Écologie. - Frederick Florin - AFP

"En 2015, la puissance solaire installée en France a chuté de 4%. Les projets à venir devraient cependant permettre de doubler les capacités du parc national. Mais pas avant 2017."

La filière photovoltaïque française se porte un peu moins bien que prévu. Selon un rapport réalisé par l'Observatoire de l'énergie solaire photovoltaïque en Francepublié par le think tank "France Terre Solidaire", seuls 853 mégawatts (MW) de nouvelles capacités solaires ont été raccordés en 2015 dans l'Hexagone. À noter que ce bilan prend en compte la mise en service de la centrale XXL de Cestas, située en Gironde. Raccordée en décembre 2015 au réseau électrique, cette installation photovoltaïque de 300 MW -la plus puissante d'Europe- permet de limiter la baisse de puissance installée en France à 4% par rapport à l'année 2014. 

Responsables de cet Observatoire, Christopher Thomas et Daniel Bour estimaient initialement qu’en 2015, 900 MW de capacités seraient raccordés. Alors que les données publiées dans ce bilan s’approchent de leurs prévisions, les deux coordinateurs déclarent cependant être "surpris par la faiblesse" des raccordements effectués l’an passé en France. D’autant qu’à l’échelle mondiale, ce sont 59 gigawatts (59.000 MW) de capacités qui ont été mis en service sur la même période. Soit une croissance de 54% par rapport à l’année 2014. 

2017, l'année de tous les espoirs 

D'ores et déjà les deux hommes, qui œuvrent également au sein du syndicat Enerplan, émettent des réserves quant à l'année 2016: "Nous estimons que le volume raccordé atteindra difficilement 700 mégawatts". En revanche, l'année suivante devrait être bien meilleure.

Fin 2014, le ministère de l’Écologie a lancé plusieurs appels d’offres portant sur la réalisation de fermes photovoltaïques au sol. Mieux, Ségolène Royal a promis plus récemment que de nouvelles procédures seraient lancées en 2016 et l'année suivante. Mais le fruit de ces initiatives ne sera pas visible avant 2017, voire 2018. Interrogé par Le Figaro, Daniel Bour se montre confiant: "La puissance installée en France devrait pouvoir doubler en deux ans à près de 11.000 MW contre 5.871 MW" actuellement. 

Encore faut-il que ces projets soient confirmés et inscrits au sein de la programmation pluriannuelle de l'énergie. Un document qui s'appuie sur la loi de transition énergétique, pour fixer les futures grandes orientations françaises en matière de production d'énergie. Initialement prévue le 8 mars 2016, sa présentation a été reportée sine die par les services du ministère. 

Antonin Moriscot