BFM Business

Emmanuel Macron accueillera lundi à l'Elysée une centaine de dirigeants de la French Tech

Des dirigeants d'entreprises de la French Tech sur le perron de l'Elysée en septembre 2019

Des dirigeants d'entreprises de la French Tech sur le perron de l'Elysée en septembre 2019 - LUDOVIC MARIN

Une centaine de responsables de la French Tech, les entreprises de pointe du secteur du numérique, sont attendus lundi soir au palais de l'Elysée.

Emmanuel Macron invite lundi soir à l'Elysée une centaine de responsables de la 'French Tech' – les entreprises de pointe du secteur du numérique – pour ce qui sera le premier gros rassemblement organisé au Palais présidentiel depuis le confinement. Le chef de l'Etat veut mettre en avant les efforts de l'Etat en faveur de ce secteur, doté de 7 milliards d'euros dans le plan de relance, a annoncé l'Elysée. Les invités seront assis à bonne distance les uns des autres dans la salle des fêtes, Covid oblige.

Cette soirée annuelle de la "French Tech" sera cependant considérablement réduite par rapport à celle de l'an dernier, qui avait vu 600 invités se presser autour du président. Son maintien était d'ailleurs suspendu à l'éventualité de contraintes sanitaires plus drastiques.

La présidence souligne que le secteur du numérique, fortement créateur d'emplois – il représente 20% à 30% des nouveaux emplois nets – a bien résisté pendant le confinement, où les usages numériques se sont largement développés (livraison à domicile, réunions virtuelles, télétravail, etc.). Ses levées de fonds ont d'ailleurs atteint au premier semestre 2020 un montant légèrement supérieur à celui du premier semestre 2019.

Jeux mobiles et protéines d'insectes

Au cours de la soirée, des entreprises qui ont affiché des performances particulièrement remarquables cette année présenteront leur activité : l'éditeur de jeux vidéo mobiles Voodoo, qui a réalisé l'une des plus importantes levées des start-up françaises en faisant entrer à son capital le chinois Tencent, la start-up Mirakl (création de places de marché pour les entreprises) et Innovafeed (protéines d'insectes). Lors d'une adresse à ses invités, le président devrait mettre l'accent sur les secteurs où l'Etat veut investir, comme la cybersécurité, l'intelligence artificielle et le numérique de la santé.

Ce secteur recevra 7 milliards d'euros dans le cadre du plan de relance, dont une large part reviendra aux start-up, selon l'Elysée. La mise à niveau numérique de l'Etat et des territoires est aussi dotée d'une enveloppe d'un milliard. Des fonds seront également consacrés au numérique dans la santé et aux services qui assurent la "continuité pédagogique".

J. B. avec AFP