BFM Business

Deux cadres libérés chez Siemens dans la Loire

DEUX CADRES LIBÉRÉS CHEZ SIEMENS DANS LA LOIRE

DEUX CADRES LIBÉRÉS CHEZ SIEMENS DANS LA LOIRE - -

LYON, 2 mars - Les deux cadres dirigeants de Siemens retenus depuis lundi après-midi dans les locaux de l'entreprise à Saint-Chamond dans la Loire...

LYON, 2 mars (Reuters) - Les deux cadres dirigeants de Siemens retenus depuis lundi après-midi dans les locaux de l'entreprise à Saint-Chamond dans la Loire ont été libérés mardi soir sans qu'un accord ait été conclu avec les salariés.

"Les deux dirigeants viennent de sortir sous les huées des salariés", a déclaré à Reuters Georges Boncompain, responsable du comité d'entreprise.

La libération des deux directeurs du site est liée à la reprise des négociations en présence des élus locaux, et notamment du député Nouveau Centre de la Loire François Rochebloine, promise par le préfet de la Loire qui a fait office de médiateur. Ces négociations pourraient reprendre dès ce soir.

Salariés et syndicats de l'entreprise refusent le plan de licenciement de 240 personnes sur ce site, qui occupe 600 salariés aujourd'hui, ainsi que les indemnités proposées.

"On nous propose entre 5.000 et 24.000 euros selon l'ancienneté", explique Georges Boncompain. "C'est indécent."

Les syndicats réclament des indemnités de 30.000 euros par personne.

Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, avait dans la matinée réclamé sur France Inter la libération du directeur financier et de la directrice des ressources humaines.

"Je refuse la violence, surtout qu'il y a un plan social qui est négocié, que nous avons reçu à mon cabinet les salariés de Siemens pour regarder quelles étaient les solutions d'avenir pour la revitalisation de ce bassin d'emploi", a-t-il dit.

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse