BFM Business

Des salariés séquestrent leurs dirigeants à Mâcon

DEUX DIRIGEANTS DE L?ENTREPRISE ESSEX SÉQUESTRÉS PAR LES SALARIÉS À MÂCON

DEUX DIRIGEANTS DE L?ENTREPRISE ESSEX SÉQUESTRÉS PAR LES SALARIÉS À MÂCON - -

PARIS - Des salariés retiennent deux dirigeants de leur entreprise, à Mâcon (Saône-et-Loire), pour tenter d'obtenir des primes de départ...

PARIS (Reuters) - Des salariés retiennent deux dirigeants de leur entreprise, à Mâcon (Saône-et-Loire), pour tenter d'obtenir des primes de départ substantielles après l'annonce de la fermeture du site.

Regroupées depuis mercredi après-midi dans les bureaux de la société Essex, qui fabrique du fil de cuivre, une trentaine de personnes ont passé la nuit sur place, séquestrant le directeur et le directeur des ressources humaines.

Interrogé sur LCI, le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi a dénoncé un "comportement qui n'est pas acceptable".

"Je ne changerai jamais d'attitude, pour moi la menace est une impasse", a-t-il martelé. "Cela n'a jamais marché avec moi."

"Depuis le mois de juin, systématiquement lorsqu'il y a une menace on a mis un terme à la médiation", a-t-il ajouté, en allusion aux séquestrations de dirigeants d'entreprises qui se sont multipliées ces derniers mois.

Les 86 salariés d'Essex, qui menacent de jeter dans la Saône du matériel et des bobines de cuivre, ont appris la fermeture du site de Mâcon en octobre dernier.

Selon Le Journal de Saône-et-Loire, les syndicats réclament des primes de départ de 120.000 euros par personne. La direction proposerait 30.000 euros pour les salariés ayant plus de cinq ans d'ancienneté.

Service France, édité par Sophie Louet