BFM Business

Vivendi: Vincent Bolloré retire sa candidature

L'industriel breton tient pour la première fois des propos agressifs à l'égard de Jean-René Fourtou

L'industriel breton tient pour la première fois des propos agressifs à l'égard de Jean-René Fourtou - -

L'industriel breton dit ne plus être candidat à la présidence du directoire de Vivendi. Il se retire après avoir torpillé la candidature du candidat poussé par Jean-René Fourtou.

Rebondissement chez Vivendi. Mardi 10 septembre, Vincent Bolloré a retiré sa candidature à la présidence du directoire du groupe. "Vincent Bolloré indique qu’il n’est pas, lui-même, à la recherche d’un poste ou d’une rémunération dans le groupe Vivendi", assure un communiqué du groupe Bolloré.

En outre, "Vincent Bolloré se félicite du retrait du candidat présenté par le président du conseil de surveillance de Vivendi, Jean-René Fourtou", ajoute le communiqué, qui ne cite pas le nom du candidat. Mais, selon Les Echos, il s'agissait de Thomas Rabe, le président du directoire de Bertelsmann.

La guerre est déclarée

Le reste du communiqué ressemble à un avertissement, ainsi qu'à une critique du management actuel de Vivendi: "Vincent Bolloré indique qu’il demeurera vigilant sur l’évolution prochaine du directoire et du conseil de surveillance. Il est très attentif et déterminé à ce que ce fleuron de l’industrie française des médias et des communications soit à présent géré en toute transparence, pour bien rester français et ne pas risquer d’être démantelé. [...] Le groupe Bolloré a investi des montants très importants pour devenir le premier actionnaire de Vivendi". Le ton de ce communiqué tranche avec les propos pacifiques tenus auparavant par l'industriel breton.

Rappelons que Vivendi cherche un président du directoire pour remplacer Jean-François Dubos. Un cabinet de chasseur de têtes, l'américain Russell Reynolds, a été recruté avant l'été.

Torpille anti-allemande

Le nom de Vincent Bolloré avait commencé à circuler pour ce poste fin aout, avant de "fuiter" samedi. Ainsi, l'industriel breton voulait torpiller le recrutement de Thomas Rabe prévu par Jean-René Fourtou. L'opération a réussi: Thomas Rabe a retiré sa candidature dès dimanche.

Le retrait de Vincent Bolloré pourrait faire ressurgir d'autres candidatures, comme celle du président de Canal Plus Bertrand Meheut, qui s'était effacé devant l'industriel breton. Ou le processus pourrait de recrutement pourrait être suspendu devant l'impossibilité de mettre d'accord Jean-René Fourtou et Vincent Bolloré... Une réunion du comité des nominations du conseil de surveillance, chargé de ce processus, était prévue ce mercredi.

Jamal Henni