BFM Business

TF1 entretient le mystère sur son trésor de guerre

Le PDG de TF1 a minimisé le montant de sa cagnotte

Le PDG de TF1 a minimisé le montant de sa cagnotte - -

La Une dispose d'une cagnotte d'un demi-milliard d'euros tiré de la vente d'Eurosport. Le PDG Nonce Paolini a indiqué qu'il allait en reverser une partie à ses actionnaires, et garder le reste en réserve.

Une, deux, trois fois... Les analystes financiers ont eu beau revenir à la charge à plusieurs reprises, Nonce Paolini n'a pas détaillé précisément ce qu'il allait faire de son trésor de guerre, tiré de la vente de 51% d'Eurosport.

Toutefois, le PDG de TF1, qui présentait ses résultats annuels mercredi 19 février, a donné quelques indications.

D'abord, il a prévenu que ce trésor de guerre pourrait être moins gros qu'espéré. Actuellement, la trésorerie nette de la Une s'élève à 256 millions d'euros. A cela s'ajoutera dans quelques semaines un chèque de 253 millions d'euros, correspondant à la vente d'Eurosport.

Ne pas vendre tout Eurosport

Après cette cession, la Une tombera à 49% dans la chaîne sportive. Elle peut forcer l'autre actionnaire, l'américain Discovery, à acheter ces 49% entre le 1er juillet 2015 et le 30 septembre 2016. Le prix sera fixé à dire d'expert, mais devrait tourner autour de 400 millions d'euros.

Seulement voilà. Mercredi, Nonce Paolini a expliqué que TF1 pourrait très bien garder cette participation. "49% nous vont bien. A priori, il n'y a pas de raison d'utiliser [l'option de vente à Discovery, ndlr]. Il n'y a pas de raison qu'on parte en courant en juin 2015, même si c'est possible".

85% du bénéfice redistribué aux actionnaires

Ensuite, le PDG a annoncé qu'une bonne partie du trésor de guerre sera redistribuée aux actionnaires sous forme de dividende: "ce cash va être géré de manière sérieuse avec un retour aux actionnaires. Il est naturel qu'il y ait un retour aux actionnaires". Une utilisation logique, étant donné les besoins financiers de Bouygues, principal actionnaire de la Une.

D'ores et déjà, mercredi a été annoncé un dividende ordinaire, identique à celui de l'an passé, qui absorbera 116 millions d'euros, soit... 85% du bénéfice de l'année!

"Pas de folies"

Nonce Paolini entend aussi conserver une copieuse trésorerie: "une structure financière solide est un impératif".

En revanche, le PDG a été très élusif sur des acquisitions éventuelles: "nous allons être prudents et déterminés. Nous ne ferons pas de folies. On ne fera pas d'acquisition en rêvant sur des revenus futurs. L'idéal serait quelque chose de contra-cyclique par rapport à la publicité", c'est à dire que se porte bien quand la publicité télévisée va mal.

La radio répond à cette dernière définition, mais Nonce Paolini a écarté cette piste: "aujourd'hui, il n'y a pas de groupe de radio à vendre à ma connaissance".

A la sortie de la conférence analystes, certains trouvaient le discours du PDG assez logique: "plus le trésor de guerre sera gros, plus la pression sera forte pour le dépenser. TF1 a donc tout intérêt à minimiser le montant de sa cagnotte...".

Jamal Henni